D'"Orange mécanique" à L'"Exorciste", en passant par "Casablanca", il a révolutionné l'art de l'affiche de film, Bill Gold est décédé à 97 ans.

News
21.05.2018

bill gold

Bill Gold, qui a révolutionné l'art de l'affiche de film au cours d'une carrière de sept décennies, commencée avec "Casablanca" des dizaines de films de Clint Eastwood, est mort. Il avait 97 ans.


Casablanca

Né à Brooklyn au début des années 1940, il a participé à la création de plus de 2 000 affiches au cours de sa carrière. Il a travaillé sur des films pour Alfred Hitchcock ("Dial M for Murder") et Elia Kazan ("East of Eden"), Federico Fellini ("1/2") en passant par Sam Peckinpah ("The Wild Bunch"), Robert Altman ("McCabe") et Martin Scorsese ("GoodFellas").


L'arnaque

GoodFellas

East of Eden

Gold, qui a reçu un prix pour l'ensemble de ses réalisations de la cérémonie des Key Art Awards en 1994, avait le don de recréer et traduire l'ambiance d'un film en utilisant la philosophie du "less is more". Par exemple, pour "Alien" de Ridley Scott, Gold décida de ne pas montrer l'alien privilégiant quelque chose de moins évident et plus oppressant : un seul grand œuf sombre, fissuré et suintant d'une lumière verte.


alien

L'affiche qu'il conçut pour L'"Exorciste" de William Friedkin - montrant le prêtre joué par Max von Sydow sous un rayon de lumière devant la maison de la jeune fille possédée de Georgetown (Linda Blair) - a été créée après qu'on lui ait dit de ne rien montrer qui avait une connotation religieuse.


L'exorciste

Il a eu une longue collaboration professionnelle avec Clint Eastwood, dont on retient surtout l'affiche de "Impitoyable". Son dernier travail fut d'ailleurs effectué sur J. Edgar en 2011.


Impitoyable

Gold a également travaillé sur des affiches pour "The Searchers" (1956), "Cool Hand Luke" (1967), "Funny Girl" (1968), "My Fair Lady" (1968), "Bullitt" (1968), "Woodstock" (1970), "Deliverance" (1972) ou encore "Dog Day Afternoon" (1975) et "Platoon" (1986).


Luke la main froide

Platoon

Rédaction Cinktank