Pourquoi tu dois réécouter la bande-originale de "Sexe Intentions"!

News
08.01.2018

Cruel Intentions

"Sexe Intentions", c'est ce soir sur RTL9 à 20h45. Petit film culte sorti en 1999 avec de jeunes pousses hollywoodiennes, de l'inoubliable Sarah "Buffy" Michelle Gellar, à Ryan "celui qui ne vieillit pas comme Jared Leto" Phillippe et Reese "j'ai gagné un Oscar" Witherspoon. On reconnaîtra aussi dans cette variation moderne du roman épistolaire les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, Selma Blair, Joshua Jackson et Tara Reid.



Teen movie avec ce qu'il faut de cynisme, de cruauté et de scènes pornos soft, qui rappellent le téléfilm de M6 le dimanche soir, "Sexe Intentions" vaut surtout pour sa bande-son. Mélange éclectique de ce que la musique populaire et commerciale de la fin des années 90 avait à offrir de meilleur, la playlist est un parfait témoin d'une époque. Celle où l'Équipe de France gagnait la coupe du monde 98, où la cohabitation Chirac/Jospin était synonyme d'économie fleurissante, où l'on croyait encore résoudre le conflit israélo-palestinien. Une période où Poutine était un jeune dirigeant inconnu et inoffensif, où la vieille Europe et les États-Unis n'avaient pas encore peur de l'économie triomphante chinoise. Un temps naïf et optimiste qui n'avait pas encore connut les attentats du 11 septembre, la crise des subprimes en 2007 et l'attentat contre Charlie Hebdo.


Cruel Intentions

Réécouter la bande-son de "Sexe Intentions ", c'est ce souvenir pour les ados de l'époque et découvrir pour ceux d'aujourd'hui, les excellents morceaux "Every You Every Me" du groupe Placebo avec Brian Molko qui portait une robe, de "Praise You" de Fatboy Slim, de "Coffee & TV" de Blur, "Colorblind" de Counting crows ou encore "Lovefool" des Cardigans. Une BO très pop rock qui tend vers la bubblegum pop (musique très commerciale) où l'on redécouvre des groupes un peu oublié comme Faithless, Skunk Anansie.











Mais la BO de "Sexe Intentions", c'est aussi et peut-être surtout "Bitter Sweet Symphony" du groupe britannique de britpop The Verve. Sortie en 1997 et tirée du troisième album du groupe "Urban Hymns", la chanson a été classée 10e meilleure chanson britannique de tous les temps par la célèbre radio XFM en 2010.

Le morceau aurait pu disparaître des ondes, suite aux accusations de plagiat des Rolling Stones. Ils accusèrent The Verve d'avoir pompé leur chanson, notamment le riff, sortie en 1965 "The Last Time". L'affaire se régla devant les tribunaux en faveur des Rolling Stones et de leur manager de l'époque détenteur des morceaux du groupe jusqu'en 1967.

L'autre raison à la célébrité de "Bitter Sweet Symphony" c'est son clip, dans lequel le très énervé leader du groupe Richard Ashcroft, marche droit devant lui d'un pas décidé au détriment des autres passants. Un clip en forme d'hommage à celui d’"Unfinished Sympathy" de Massive Attack et qui précède la vidéo du single suivant de The Verve , "The Drugs Don't Work", dans laquelle la totalité du groupe arrive en ville, arrive de nul part et où tout l'monde change de trottoir (c'est pour toi Balavoine).



Rédaction Cinktank