Accueil Dernières minutes Álvaro Cervera : « Défendre, c’est détruire, mais c’est un moyen d’obtenir des...

Álvaro Cervera : « Défendre, c’est détruire, mais c’est un moyen d’obtenir des points ».

38
0

MADRID, 19 déc. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de Cadix, Álvaro Cervera, a expliqué que son équipe doit se convaincre qu’en défendant comme elle l’a fait dimanche contre le Real Madrid, elle a plus de chances de sauver la catégorie cette saison, en ajoutant comme elle l’a fait au Santiago Bernabéu avec un match nul 0-0.

« C’est un point de plus dans un endroit où un match nul et vierge est très difficile en raison de la qualité de l’opposition. Aujourd’hui, nous avons fait ce que nous faisons le mieux, c’est-à-dire défendre, être très soudés, être très unis. Nous avons bien fait, c’est vrai que nous n’avons presque rien fait avec le ballon, mais nous avons eu une chance et nous avons obtenu un point », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse qui a suivi la 18e journée de LaLiga Santander.

L’entraîneur andalou a souligné que la victoire au Bernabéu doit être utile pour renforcer l’identité défensive qu’il demande à son équipe de Cadix. « C’est très important pour moi qu’un match comme celui-ci se termine par un point. C’est compliqué si à la fin tu n’obtiens rien. Il a été démontré une fois de plus que nous sommes une meilleure équipe comme ça, que lorsque nous créons plus de problèmes que d’avantages avec le ballon », a-t-il déclaré.

« Je ne sais pas si c’est un art, parce que défendre c’est détruire et détruire n’est jamais un art, mais c’est une façon d’obtenir des points et nous sommes là pour nous sauver. Les deux derniers matchs où nous avons eu plus de possession de balle, nous avons encaissé au moins deux buts, c’est la réalité. Lorsque nous courons plus que nos adversaires, que nous défendons bien, nous obtenons parfois des points. Lorsque nous jouons autre chose que l’entraîneur ne gère pas ou n’entraîne pas, nous ne réussissons pas. C’est moche mais nous devons sauver l’équipe », a-t-il ajouté.

Cervera a reconnu qu’ils avaient bien étudié Vinicius. « Il ne pouvait pas avoir les deux départs, on lui donnait celui de l’arrière. La question de Vinicius avait été discutée et étudiée. Les autres équipes pourront le défendre 15 mètres plus loin, pas comme aujourd’hui contre Madrid. Le plus difficile est de convaincre les gens que c’est la seule solution. Si nous jouons comme ça et qu’ils nous battent 1-0, ils vont nous faire vivre un enfer, mais nous obtiendrons de meilleurs résultats qu’autrement », a-t-il conclu.

« Au moment où cela s’est produit, j’ai approché le juge de ligne et il m’a dit qu’ils étaient en train de revoir la situation, mais que c’était tombé et que ce n’était pas un carton rouge. À aucun moment je n’ai pensé que le match était conditionné par ce jeu », a-t-il ajouté au sujet d’un éventuel carton rouge pour Casemiro.

Article précédentFacebook-Meta remporte le titre de « pire entreprise de l’année 2021 » dans cette enquête.
Article suivantLes Pays-Bas cherchent à administrer des doses de rappel à tous les adultes avant le 7 janvier