Accueil Dernières minutes Sport Andy Murray est invité au tableau principal de Sydney

Andy Murray est invité au tableau principal de Sydney

16
0

L’ancien numéro un mondial Andy Murray a reçu une invitation à jouer dans le tableau principal du Sydney Tennis Classic de la semaine prochaine, ont annoncé les organisateurs vendredi. Le Britannique de 34 ans, qui a glissé à la 134e place du classement mondial après une opération de la hanche, a également reçu une invitation pour le tableau principal de l’Open d’Australie, qui débute à Melbourne le 17 janvier.

Cependant, la préparation de Murray pour le premier Grand Chelem de l’année a commencé par une défaite contre Facundo Bagnis au premier tour des Melbourne Summer Series en début de semaine. « Je suis impatient de jouer à Sydney pour la première fois et de poursuivre ma préparation pour l’Open d’Australie », a déclaré Murray, qui a remporté deux ors olympiques et trois majeurs.

Le Sydney Tennis Classic est un tournoi unique de WTA 500 et ATP 250 qui suivra l’ATP Team Cup masculine. Motivé pour la saison en cours Murray est déterminé et a des objectifs précis qu’il pense pouvoir atteindre cette saison.

Il veut atteindre 700 victoires (il en a actuellement 691) et espère atteindre 50 titres (il en a 46 à ce jour). « Le plus grand objectif est d’avoir un long parcours dans un Grand Chelem et d’être en quart de finale ou en demi-finale, d’avoir ce scénario de conte de fées où l’on se demande ‘pourrais-je le refaire ? est-ce possible ?' » ajoute-t-il.

Débutant l’année au 134e rang, Murray a effectué deux changements importants : il s’est séparé de son entraîneur des six dernières années, Jamie Delgado, et joue avec une nouvelle raquette après deux décennies de compétition avec le même équipement.

Murray a essayé différentes raquettes dans le passé, mais il n’a jamais réussi à changer. Il affirme que la raquette avec laquelle il jouait avait un tamis particulièrement petit « par rapport à 95% des joueurs du circuit ».

« J’ai eu l’impression que je devais essayer quelque chose qui soit plus facile à jouer, un peu plus indulgent », explique-t-il. « Surtout si mon swing n’est pas aussi bon que par le passé et que j’ai peut-être une seconde de retard sur certaines balles et que je manque le centre de la raquette, cela m’aide quand même. Mais oui, ce n’est pas une chose facile à faire. »

Article précédentRafa Nadal ne soutient pas Novak Djokovic : « Il savait qu’il devait se faire vacciner ».
Article suivantAraujo est opéré d’une fracture du doigt de la main droite