Accueil Dernières minutes L'International Au moins 40 civils ont été tués par l’armée birmane en juillet,...

Au moins 40 civils ont été tués par l’armée birmane en juillet, selon la BBC.

40
0

Paris :, 20 déc. (Cinktank.com) –

L’armée birmane aurait tué au moins 40 personnes lors de plusieurs massacres en juillet, selon un rapport de la BBC révélé lundi.

Des témoins et des habitants de plusieurs villages du pays ont déclaré que les soldats, dont certains étaient des adolescents, ont séparé les hommes des femmes avant de les exécuter.

Des images montrent comment les personnes tuées auraient été torturées et brûlées au préalable. Les massacres auraient eu lieu en juillet à Kani, dans le district de Sagain, un bastion de l’opposition à la junte militaire birmane.

L’armée s’est heurtée à de nombreuses poches de résistance civile dans diverses régions du pays depuis le coup d’État du 1er février, qui a entraîné la destitution de la désormais ancienne « dirigeante de facto » Aung San Suu Kyi.

Depuis, la BBC a mené une enquête qui lui a permis de comparer des dizaines de témoignages et d’analyser des images recueillies par l’organisation Myanmar Witness. Le plus grand massacre aurait eu lieu à Yin, où au moins 14 personnes ont été torturées ou battues à mort.

Des témoins ont indiqué que nombre d’entre eux ont été attachés avec des cordes et battus. « Nous ne pouvions pas regarder, alors nous avons baissé la tête, en pleurant », a déclaré une femme dont le frère et le beau-frère ont été tués. « Nous les avons suppliés de ne pas le faire, mais ils s’en fichaient », a-t-elle déclaré.

Douze corps mutilés ont été retrouvés enterrés dans des fosses communes dans le village de Zee Bin Dwin. Le réseau estime que les massacres étaient une forme de « punition » contre les civils pour les attaques menées par les milices locales contre l’armée.

Les combats entre l’armée et les groupes locaux de la Force de défense populaire se sont intensifiés dans la région, notamment à Zee Bin Dwin. Cependant, les parents des victimes ont insisté sur le fait qu’ils n’étaient pas impliqués dans les attaques.

Article précédentDes militants d’Extinction Rebellion bloquent le siège du Home Office à Glasgow lors d’une manifestation
Article suivantEl Clasico Real Madrid-FC Barcelona, quarts de finale de la Ligue des champions féminine