Accueil Dernières minutes L'International Au moins 70 personnes arrêtées lors de la manifestation européenne contre les...

Au moins 70 personnes arrêtées lors de la manifestation européenne contre les restrictions du coronavirus à Bruxelles

87
0

Borrell et Michel ont condamné la violence et soutenu le travail de la police belge

BRUXELLES, 23 (EUROPE PRESS)

Au moins 70 personnes ont été interpellées ce dimanche lors des troubles survenus lors d’une manifestation massive contre les restrictions imposées par le coronavirus dans la ville de Bruxelles, à laquelle ont participé quelque 50.000 personnes, selon la Police, 500.000 selon la convocation. organisations.

La police a signalé des arrestations pour possession d’objets dangereux ou interdits et pour dommages matériels. A cela s’ajoutent plusieurs blessés : douze manifestants et trois agents, aucun gravement blessé, qui ont été transportés à l’hôpital pour y être soignés.

La marche s’est déroulée sans incident jusqu’à 15h00, lorsque la police a exigé la dissolution de la concentration. Les organisateurs ont signalé la fin de la manifestation, mais les participants ne sont pas partis et certains d’entre eux ont affronté la police.

Par ailleurs, une équipe de la télévision belge locale Bx1 composée d’un journaliste et d’une caméra a été agressée, selon le média lui-même. « Plusieurs individus sont intervenus violemment alors qu’une de nos équipes filmait des personnes qui soulevaient des pavés pour empêcher la prise d’images », a indiqué le média. Les manifestants ont harcelé et bousculé les journalistes et « ont tenté de s’emparer de la caméra », selon BX1.

Parmi les organisateurs de la marche figurent des groupes tels que World Wide Demonstration for Freedom –Global Demonstration for Freedom– ou Europeans United for Freedom –Europeans United for Freedom– dans le cadre d’un appel à l’échelle européenne organisé à Bruxelles pour accueillir les principales institutions de l’UE.

Lire aussi:   La coalition dirigée par l'Arabie saoudite frappe les hangars des insurgés yéménites dans la capitale du pays.

La manifestation a nécessité plusieurs mois de planification et finalement les participants se sont réunis à 11h00 à la gare de Bruxelles-Nord. Plus tard, des pays d’autres pays européens se sont joints.

« Contre le passé de la honte. C’est inacceptable », a déclaré un manifestant. « Et contre cette muselière qu’on met. On ne voit même plus les sourires… C’est inhumain », a-t-il plaidé, cité par la chaîne belge RTL.

« C’est la société chinoise dont nous ne voulons pas », a souligné un autre des participants. « La fin de l’individu, du contrôle, de l’Etat total… C’est pour ça qu’on est là. Bruxelles est importante parce qu’il y a la Commission européenne, c’est elle qui décide de tout », a-t-il soutenu.

La marche est arrivée au parc du Cinquantenaire vers 13 h 45, où plusieurs discours de porte-parole de Belgique et d’autres pays ont été prononcés sur une scène mise en place.

CONDAMNATION DE LA VIOLENCE

Suite aux émeutes, des personnalités telles que le vice-président de la Commission européenne et haut représentant pour la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, ont condamné les violences.

Lire aussi:   Le Portugal lève le confinement obligatoire pour les contacts à risque et le passeport sanitaire

« Je condamne fermement la destruction et la violence insensées lors de la manifestation d’aujourd’hui à Bruxelles, y compris contre les installations de notre service pour l’action extérieure et du service des instruments de politique étrangère », a déclaré Borrell sur son compte Twitter. De plus, Borrell a remercié « les femmes et les hommes de la police fédérale » pour leur intervention.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a également critiqué la violence : « Le droit de manifester pacifiquement, de critiquer ou de protester est sacré dans nos démocraties européennes. En aucun cas la violence ne peut être tolérée », a-t-il souligné.

Michel a transféré son « soutien total » aux forces de sécurité et aux « victimes des violences et des pillages aujourd’hui à Bruxelles ».

Article précédentL’Athletic prend la forteresse de Vallecas et Getafe marque à Anoeta
Article suivantRepublic Day 2022 : Tout ce que vous devez savoir sur la Constitution indienne