Accueil Dernières minutes L'International Biden encourage les Américains à partir en vacances s’ils sont vaccinés contre...

Biden encourage les Américains à partir en vacances s’ils sont vaccinés contre le coronavirus

40
0

Paris, 21 déc. (Cinktank.com) –

Le président américain Joe Biden a encouragé mardi les citoyens américains à poursuivre leurs projets de vacances à condition d’être vaccinés contre le coronavirus.

« Si vous êtes vaccinés et que vous suivez les précautions que nous connaissons déjà bien, vous pouvez célébrer les fêtes de Noël comme vous l’aviez prévu. Vous saurez que vous avez fait le bon choix. Profitez des fêtes de fin d’année », a déclaré M. Biden dans un discours à la nation prononcé depuis la Maison Blanche.

« Je sais que certains Américains se demandent s’ils peuvent célébrer les fêtes en toute sécurité avec leur famille et leurs amis. La réponse est oui, vous pouvez le faire si vous et les personnes avec qui vous célébrez les fêtes êtes vaccinés, surtout si vous avez reçu le rappel », a déclaré le président Biden.

À l’inverse, il a rappelé à ceux qui continuent de refuser de recevoir le vaccin contre le coronavirus qu’ils risquent fort de contracter la maladie, encore plus maintenant avec l’émergence de la variante omicron, de la contracter gravement et même d’en mourir.

« Toutes ces personnes qui n’ont pas été vaccinées ont une obligation envers elles-mêmes, envers leur famille et franchement envers leur pays. Faites-vous vacciner maintenant, c’est gratuit, c’est pratique et cela sauve des vies », a déclaré M. Biden, qui a insisté sur le fait que ceux qui ont déjà été vaccinés, notamment avec une troisième dose, « ont beaucoup, beaucoup moins de raisons de s’inquiéter ».

En ce sens, il a souligné comment son prédécesseur à la Maison Blanche, Donald Trump, a également reçu la troisième dose du vaccin, dans ce qui « est peut-être l’une des rares choses » sur lesquelles les deux sont d’accord, a-t-il dit. « Les personnes vaccinées avec une dose de rappel sont hautement protégées », a-t-il déclaré.

Le président américain s’est adressé aux citoyens qui ont récemment critiqué les lois de la Maison Blanche imposant une vaccination obligatoire aux entreprises de plus de 100 employés, admettant que si la mesure peut être « impopulaire », elle sert à « maintenir les entreprises ouvertes ».

« Ces mesures assureront la sécurité des travailleurs (…), il ne s’agit pas de contrôler des vies, il s’agit de sauver des vies (…). Quelque 400 000 Américains sont morts du COVID-19 cette année et presque tous n’étaient pas vaccinés. Cela aurait pu être évité. La règle est légale, efficace et permettra de sauver des milliers de vies », a-t-il souligné.

« Je sais qu’ils sont fatigués. Je le pense, et je sais que tu es frustré. Nous voulons tous que ça se termine. Mais nous y sommes encore, et c’est un moment critique », a prévenu le président Biden, qui est convaincu que la situation sera bientôt surmontée, grâce notamment aux nouveaux « outils » disponibles pour faire face à la pandémie.

Le responsable de la Maison Blanche a également imputé la chute des carnets de vaccination depuis l’été à la « désinformation dangereuse » diffusée par certains sur les réseaux sociaux et dans les médias dans le seul but de « faire de l’argent ».

« Les personnes non vaccinées sont responsables de leurs propres décisions. Mais ils poussent une désinformation dangereuse à travers la télévision et les médias sociaux », a dénoncé M. Biden.

« Des entreprises et des personnalités gagnent de l’argent en colportant des mensonges et en favorisant la désinformation qui peut tuer leurs propres clients et leurs propres adeptes. C’est faux. C’est immoral, je demande à ces propagateurs de mensonges et de désinformation d’arrêter et d’arrêter maintenant », a-t-il fait remarquer.

M. Biden a également annoncé un plan visant à distribuer gratuitement quelque 500 millions de tests de dépistage du coronavirus aux ménages américains à partir de janvier, à un moment où le pays s’attend à une augmentation significative des cas de coronavirus en raison de l’intensification des voyages et de la mobilité due aux vacances de Noël.

« Il est d’une importance vitale de savoir qui est infecté », a-t-il déclaré, tout en reconnaissant que ce plan « n’est pas suffisant », si bien que dès « cette semaine, le gouvernement fédéral mettra en place des stations de dépistage d’urgence dans les zones qui ont besoin d’une capacité de dépistage accrue » en raison de leur forte densité de population.

Enfin, M. Biden a annoncé qu’il « envisageait » la possibilité de lever l’interdiction du trafic aérien avec plusieurs pays d’Afrique australe, comme l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Mozambique et d’autres, une décision qu’il prendra finalement « dans les prochains jours ».

Article précédentLes organisations humanitaires se mobilisent pour aider les Philippines à la suite de « Rai ».
Article suivantArsenal, premier demi-finaliste de la Carabao Cup