Accueil Dernières minutes Bordalás : « Le Real Madrid est toujours une équipe très dangereuse, quel...

Bordalás : « Le Real Madrid est toujours une équipe très dangereuse, quel que soit son moment ».

35
0

« Ils essaient d’exercer une pression sur l’arbitre. »

MADRID, 7 janv. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de Valence, José Bordalás, a insisté sur le fait que le Real Madrid, son prochain adversaire, « est toujours une équipe très dangereuse, quel que soit son moment », tout en appréciant la « pression » exercée depuis la capitale avec la désignation de Hernández Hernández comme arbitre du match.

« Le Real Madrid est toujours une équipe très dangereuse, quel que soit son moment. Ils sortent d’un match où ils ont perdu les trois points, ils avaient fait match nul à domicile contre Cadix et ils doivent réagir, c’est la LaLiga », a analysé Bordalás en conférence de presse avant le match contre Los Blancos lors de la 20e journée de LaLiga Santander.

L’entraîneur a ajouté que, même si « chaque match est différent », les rencontres contre le Real Madrid « sont toujours compliquées ». « Ils ont tous leurs joueurs, nous avons quelques absents. C’est l’une des équipes les plus en forme du championnat, ce sera une tâche très compliquée, mais nous sommes impatients, nous avons toujours l’ambition de gagner les matchs », a-t-il déclaré.

« Le Real Madrid est toujours une grande équipe à domicile. L’exemple doit être notre niveau, que nous sommes capables de donner un très haut niveau, sinon, nous avons peu de chance, l’engagement doit être très élevé et jouer un grand match. C’est un jeu attrayant et magnifique, nous voulons retrouver le chemin de la victoire », a déclaré Bordalás.

« ILS ESSAIENT DE METTRE LA PRESSION SUR L’ARBITRE ».

Le match au Santiago Bernabéu sera arbitré par Hernández Hernández, une nomination qui, selon Bordalás, « est une tentative de pression » de la part de Madrid. « Le monde du football et du journalisme est ce qu’il est. Ces choses ne sont pas nouvelles, ça ne me surprend pas. Ils essaient d’exercer une pression, c’est arrivé de nombreuses fois, nous nous plaignons tous d’une manière ou d’une autre. Cela ne m’inquiète pas du tout, c’est un excellent arbitre », a-t-il admis.

Il n’a pas non plus voulu évaluer les étiquettes attachées au jeu de son équipe, s’interroger sur la dureté du jeu de son équipe. « C’est à vous de juger. Je suis clair, pas du tout, bien au contraire. À Valence, nous étions naïfs et nous n’avions pas l’expérience qu’il faut avoir. La chose la plus facile à faire est de s’en plaindre », a-t-il critiqué.

« MES PROPOS SUR LE FC BARCELONE N’ÉTAIENT PAS UN MESSAGE POUR SINGAPOUR ».

Pour affronter le Real Madrid, Bordalás pourra compter sur Correia, « en parfaite condition » pour le match de demain, mais Carlos Soler ne sera pas disponible. « C’est toujours un revers, c’est un joueur important. C’est le dommage collatéral qui vient avec la Coupe, mais ce n’est pas le moment d’avoir des regrets, j’ai toute confiance dans les garçons. Soler, espérons qu’il se remettra rapidement, c’est une petite blessure, nous espérons qu’il se remettra en un temps record », a-t-il déclaré.

Précisément, l’entraîneur valencianista s’est montré serein quant aux renouvellements de joueurs comme Soler ou Gayà : « Le club y travaille, nous sommes calmes, à la fin nous parviendrons à trouver des accords, nous ne sommes pas inquiets, nous sommes concentrés sur le quotidien », a-t-il déclaré.

D’autre part, l’entraîneur d’Alicante a été interrogé sur la fenêtre de transfert d’hiver et les options que l’équipe « che » envisage. « Non, pas du tout… On ne m’a pas dit qu’on ne pouvait pas signer. Je ne pense pas que personne n’arrivera. Nous y travaillons, nous savons tous que l’équipe a besoin de l’arrivée d’un joueur », a-t-il déclaré, tout en reconnaissant qu’ils travaillent également sur les départs.

Enfin, Bordalás a rappelé ses propos sur la dette du FC Barcelone et sa signature de Ferran Torres, niant qu’il s’agissait d’un « message » au propriétaire de Valence. « Je n’ai rien à dire à ce sujet, cela a été mal interprété. C’est un sujet que j’ai déjà commenté, que chacun l’interprète comme il l’entend. Ce n’est pas un message à Singapour, c’est juste une réponse, je n’ai rien d’autre à dire », a-t-il conclu.

Article précédentNick Kyrgios défend Novak Djokovic : « C’est très mauvais ce qu’ils lui font ».
Article suivantKaczynski nie que le gouvernement polonais ait utilisé le logiciel Pegasus pour surveiller l’opposition