Accueil Dernières minutes L'International Borrell et Abdolahian parlent de l’avancée des négociations nucléaires à Vienne

Borrell et Abdolahian parlent de l’avancée des négociations nucléaires à Vienne

52
0

BRUXELLES, 3 déc. (Cinktank.com) –

Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, a contacté le ministre iranien des Affaires étrangères Hosein Amir Abdolahian ce jeudi à la dernière minute, avant la nouvelle session des négociations ce vendredi à Vienne pour obtenir le retour des États-Unis dans le pacte et l’engagement de Téhéran. à son accomplissement.

« Ils ont échangé des informations et une évaluation de l’avancement des négociations qui se déroulent à Vienne », a déclaré le porte-parole de l’UE aux Affaires étrangères, Peter Stano, lors de l’appel du haut représentant au ministre iranien des Affaires étrangères.

La diplomatie communautaire se concentre sur la relance du processus, qu’elle considère comme la clé de l’architecture de sécurité mondiale et de la stabilité dans la région.

Après la septième série de contacts dans la capitale autrichienne cette semaine, la commission mixte qui suit l’accord a convoqué une réunion pour cet après-midi, comme l’ont confirmé le représentant européen, Enrique Mora, et la délégation iranienne.

Sur l’état des négociations, Stano n’a pas voulu avancer un résultat possible bien qu’il ait insisté sur le fait que l’UE se concentre sur « l’achèvement » du processus technique pour sauver l’accord nucléaire et obtenir le retour de Washington.

« Une fois ces entretiens techniques qui ouvrent la voie à une réunion ministérielle conclus, le Haut Représentant sera ravi de la convoquer. .

L’UE a demandé à Téhéran du pragmatisme pour protéger un accord qu’elle considère comme la clé de la sécurité mondiale. Avant la nouvelle série de contacts, Borrell a assuré qu’il existait une « réelle possibilité » d’avancer et a conseillé d’aborder les pourparlers « avec pragmatisme, réalisme et bonne foi ».

Les pourparlers durent depuis des mois en Autriche, bien qu’ils aient été suspendus peu de temps avant que l’ultra-conservateur Ebrahim Raisi ne prête serment en tant que nouveau président en juin.

Article précédentBiden dit qu’il rendra « très difficile » à Poutine d’attaquer l’Ukraine.
Article suivantAncelotti : « Je n’ai pas vu de fatigue dans le groupe ».