Accueil Dernières minutes L'International Bruxelles impose une expiration de neuf mois pour le Certificat Covid des...

Bruxelles impose une expiration de neuf mois pour le Certificat Covid des patients sans doses de rappel

38
0

BRUXELLES, 21 déc. (Cinktank.com) –

La Commission européenne a adopté ce mardi des modifications apportées au certificat Covid de l’UE afin que le document cesse d’avoir une valeur neuf mois après que le titulaire a reçu le calendrier complet du vaccin contre le coronavirus si, dans ce délai, il n’a pas également reçu la dose de rappel.

L’amendement fixe une validité unique de 270 jours pour les certificats sans doses de rappel qu’aucun État membre ne peut prolonger ou raccourcir, dans le but de garantir que tous les Européens jouissent également du droit à la libre circulation.

Avec l’annonce du changement contraignant, l’exécutif communautaire a profité de l’occasion pour insister sur le fait que les restrictions de voyage décidées par les États membres doivent être décidées de manière coordonnée, sur la base de faits scientifiques et de critères objectifs.

« Le maintien de la coordination est essentiel pour le fonctionnement du marché unique et garantira la sécurité des Européens dans l’exercice de leur droit à la libre circulation », a déclaré la Commission dans un communiqué.

Bruxelles a opéré ce changement en réponse à des études qui estiment que la protection offerte par les vaccins contre le Covid-19 est considérablement réduite six mois après l’inoculation du régime complet, et également dans le but de promouvoir l’administration des doses de rappel dans les États membres.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) recommande que la dose de rappel soit inoculée dans les six mois suivant la fin du régime, mais les services communautaires ont souhaité ajouter trois mois de grâce supplémentaires afin que les pays aient la possibilité d’adapter leurs campagnes de vaccination et de faire les adaptations techniques nécessaires au certificat.

Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE ont donné leur accord jeudi dernier à la proposition d’imposer une expiration au certificat des patients qui ne reçoivent pas la dose supplémentaire, après quoi Bruxelles a adopté l’acte délégué qui permet de modifier la réglementation sans autre paperasse.

Article précédentOla résout les deux plus gros problèmes de la réservation de taxis
Article suivantAuger-Aliassime : J’aimerais remporter mon premier titre après de nombreuses finales perdues