"Fanboys" LE film hommage à l'univers Star Wars!

Chroniques
Audio picto à l'écoute
13.12.2017
et même si l'ont a pas toujours toutes les références, le plaisir l'emporte sur la honte de ne pas connaître la différence entre un X-wing T-65 et un X-83 Twin Tail.

Fanboys

Hasard des calendriers, la bande-annonce de "Ready Player One" de Steven Spielberg a été révélée quelques jours avant la sortie de "Star Wars, épisode VIII : les Derniers Jedi". Quel lien entre les deux me diras-tu ? Un seul nom pour te répondre: Ernest Cline. Il est l'auteur du roman homonyme adapté par le réalisateur d'"Indiana Jones", mais aussi le scénariste de "Fanboys", que l'on considère comme LE film hommage à star Wars.** Un hommage sincère d'un passionné de la saga, qui truffe son récit de références et d'anecdotes que tu t'amuseras à retrouver, toi l'amoureux de la princesse Leia, ou de Chewbacca (No judgement, on est pour l'"amitié" inter-espèces).**



À lire : "SANTA & CIE" : LE CADEAU D'ALAIN CHABAT À METTRE SOUS TOUS LES SAPEINGS

"Fanboys ", c'est l'histoire d'un groupe d'amis fans de Star Wars qui décide en 1998 de se lancer dans un road trip à travers les États-Unis. Ils veulent pénétrer dans le sacro-saint Skywalker Ranch pour voir "La Menace fantôme", avant sa sortie l'année suivante. Et s'ils prennent autant de risque, ce n'est pas parce qu'ils sont juste des fans purs et durs. Ils souhaitent surtout offrir à l'un de leur meilleur ami, atteint d'un cancer, l'occasion de découvrir avant de mourir le premier opus de la Prélogie.


Fanboys

Pas forcément un chef-d'oeuvre en matière de mise en scène et empruntant parfois des facilités scénaristiques, qui tirent sur le larmoyant,"fanboy" vaut surtout pour les références, évidemment à l'oeuvre de George Lucas, mais aussi à tout un pan de la culture Pop des années 80 (que l'on retrouve d'ailleurs dans Ready Player One). Un hommage aux 80s, bien avant la fièvre nostalgique provoquée par "Stranger Things", qui s'aventure encore plus loin dans la dédicace. Plutôt que de jouer sur une certaine hype que l'on pourrait reprocher au phénomène de Netflix, "Fanboys" porte en lui une grande sincérité et un regard bienveillant. Le casting, composé de têtes aujourd'hui bien connues (Sam Huntington, Jay Baruchel, Dan Fogler et Kristen Bell), est excellent et provoque un plaisir communicatif.


Fanboys

À lire : "COCO", VERS LA FAMILLE ET L'AU-DELÀ !

La présence à l'écran, dans des petits rôles, de la regrettée Carrie Fisher (Princesse Leia) de Billy Dee Williams (Lando Calrissian) ou Ray Park (Dark Maul), sont autant de cailloux semé sur le chemin de la nostalgie. Le film s'amuse également des pseudos rivalités entre fans de Star Wars et les Trekkies (fans de Star Trek) et oppose avec second degré les interprétations que peuvent se faire les personnages sur "La Guerre des étoiles".Un regard jamais jusqu'au-boutisme et une volonté de raconter une histoire solide confèrent à "Fanboys" beaucoup de sympathie. Et même si l'on n'a pas toujours toutes les références, le plaisir l'emporte sur la honte de ne pas connaître la différence entre un X-wing T-65 et un X-83 Twin Tail.**


Fanboys

Du côté des autres références Geeks, on pourra chercher celles faites à "Men in Black", "X-Men", au "flic de Beverly Hill", et même à "Highlander". Une synthèse récit original/film hommage qui n'est pas sans rappeler la récente série "Future Man" imaginée entre autre par Seth Rogen, que l'on retrouve aussi au casting de "Fanboys". George Lucas, lui-même a approuvé le film (chose rare) et a même offert une rallonge au budget pour tourner des scènes supplémentaires (la classe). Par contre, le film a été produit par Harvey Weinstein et ... Kevin Spacey (pas de bol).

À lire : LES POSTERS LES PLUS IMPROBABLES DE "STAR WARS" À TRAVERS LE MONDE


Fanboys

Rédaction Cinktank