Sans les gueules cassées on n'aurait pas connu Michael Jackson et Kim Kardashian

Chroniques
Audio picto à l'écoute
28.10.2017
Enfin si, mais pas de la même manière.

Les guerres ont ça de bien (oui, cette phrase commence très mal) qu'elles permettent à l'homme d'avancer dans beaucoup de domaines. Les sciences occultes pour Hitler (regarde "Hellboy"), le rasoir Gillette qui permettait de se raser sans se couper, les serviettes hygiéniques...et parmi tout ça : la chirurgie réparatrice.


au-revoir-la-haut

C'est même un des éléments forts du nouveau film d'Albert Dupontel "Au revoir là-haut". Dont la critique est juste ici :

"AU REVOIR LÀ-HAUT" OU LA NOUVELLE PREUVE QU'ALBERT DUPONTEL EST UN DES MEILLEURS CINÉASTES FRANÇAIS

Petit retour historique

Bien que la course à la technologie ait radicalement changé la nature de la guerre en 1914, les armées n'avaient pas anticipé les conséquences de ce changement. Elles étaient un peu restées bloquées sur l'expérience d'avant, quand on se battait à la baïonnette. Les armées françaises et allemandes adoptèrent deux tactiques militaires radicalement différentes. Les Français privilégiaient l'attaque surprise menée rapidement et soutenue par le canon rapide de 75 déployé parmi l'infanterie, quand les Allemands eux misaient sur la puissance de feu. Investissant largement dans les obusiers et les mitrailleuses. Mais en 14, on faisait la guerre de "position". La guerre de tranchées, où les visages des Poilus étaient beaucoup plus exposés aux tirs et autres éclats. Une souffrance à laquelle personne n'était préparé, pas même les médecins et infirmiers, et qu'il a fallut d'abord soigner dans des conditions précaires.


poilus

Médecine et débrouille

C'est ainsi que, par nécessité, est née la chirurgie réparatrice. Lorsque les blessés étaient évacués du Front vers les hôpitaux de Paris, Lyon et Bordeaux. Et qu'il a fallut guérir les mâchoires fracturées ou arrachées, réparer les muqueuses, greffer les tissus manquants etc... Encore une fois devant le fait accompli, les médecins vont se regrouper, s'entraider et partir à l'aventure de ce nouveau terrain vierge, où ils vont devoir redoubler d'inventivité pour reconstruire comme ils peuvent les visages des soldats. Leur permettre de respirer correctement, de pouvoir remanger, reparler, et de retrouver un peu de dignité. Ces chirurgiens arrivent d'horizons différents : ce sont des généralistes, des stomatos, des ophtalmos, mais il y aussi des dentistes ou encore des prothésistes. Chose qui annoncera bientôt le début d'une toute nouvelle activité regroupant ces différentes spécialités : la chirurgie esthétique. Et maintenant qu'on a dit tout ça, et qu'on a encore un peu faim, on se fait un petit tour des meilleures opérations. Ne nous remercie pas encore.


gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

gueules-cassées

rédaction Cinktank