"Le Docteur Jivago" de David Lean, ce classique pas instantané, descendu par la critique de l'époque

Chroniques
Audio picto à l'écoute
28.12.2017
À sa sortie en 1966, les critiques ne furent pas tendres, y compris en France, où les Cahiers du Cinéma virent "une conception essentiellement romanesque et psychologique, tombe complètement à plat, surtout avec un réalisateur aussi froid", L'Humanité "Rien de très solide, rien de vraiment méchant : seulement trois heures et demie de spectacle parfois confus"

Le Docteur Jivago

Il y a aujourd'hui une certaine tendance à galvauder le terme de "chef-d'oeuvre". On l'utilise à tort et travers, ne laissant pas au film le temps de gagner ce statut. La critique de par son rôle, celui d'éclairer les pauvres quidams que nous sommes, nous fait découvrir des films qui méritent d'être vu. Un rôle d'intermédiaire important entre une œuvre et les spectateurs qui n'exclut pas de se planter parfois. Avant le travail d'analyse des cahiers du cinéma, époque nouvelle vague, Alfred Hitchcock était considéré comme un bon faiseur, équivalent d'un Michael Bay actuel. "Blade runner" était "un film horriblement fatiguant qui ne met en lumière à peu près aucune des richesses de son scénario" La croix (16/09/1982) ou bien "Heat", de Michael Mann, "une honnête série B" Télérama (21/02/1996).



Autant de critiques, certes respectables, mais dont l'erreur d'analyse n'empêcha pas ces films de devenir des classiques. Il en est de même pour "Le Docteur Jivago" de David Lean, réalisateur mésestimé en son temps qui gagna plus tard son statut d'auteur à part entière. Une filmographie placée sous le signe du lyrisme et des grandes épopées, mais avec toujours en son centre l'être humain. Une radiographie de l'homme, dans ses travers mais aussi dans ce qu'il a de meilleurs, que l'on retrouve du "Pont de la rivière Kwai" à "Lawrence d'Arabie" en passant par "La Fille de Ryan" et au "Docteur Jivago".


Le Docteur Jivago

À sa sortie en 1966, les critiques ne furent pas tendres, y compris en France, où les Cahiers du Cinéma virent "une conception essentiellement romanesque et psychologique, tombe complètement à plat, surtout avec un réalisateur aussi froid", L'Humanité "Rien de très solide, rien de vraiment méchant : seulement trois heures et demie de spectacle parfois confus" ou bien Positif un film "superbement photographié et décoré, mais concerne le héros le plus inintéressant (…) du cinéma : un médecin passif qui regarde sans cesse hors-champ (..) et passe son temps à être triste".

"Le Docteur Jivago" est une adaptation du roman homonyme de l'écrivain russe Boris Pasternak. Critique envers la révolution bolchevique, le livre est interdit en Russie et l'auteur du refuser le Prix Nobel de littérature en 1958 sous la pression des autorités soviétiques. Quant au film, il fut interdit au pays de Lénine jusqu'en 1994.


Le Docteur Jivago

C'est Omar Sharif qui interprète le docteur Youri Jivago, médecin russe idéaliste, témoin malmené de l'Histoire durant la révolution d'octobre, tiraillé entre l'amour qu'il porte à sa femme et la passion qui le dévore pour sa maîtresse. Pour le rendre plus "russe" les maquilleurs étirèrent les yeux de l'acteur avec du sparadrap. À l'origine, c'est Peter O'toole qui devait l'incarner mais échaudé par son expérience sur "Lawrence d'Arabie" il refusa. L'histoire du film se situe en Russie, mais c'est en Espagne et en Finlande qu'il fut tourné. Les rues de Moscou furent reconstituées à Madrid. Soucieux du détail, David Lean importa de Hollande plus de 4 000 jonquilles pour le tournage. Un tournage qui s'étira sur plus de dix mois et accoucha d'une des plus belles épopées romanesques hollywoodiennes depuis "Autant en Emporte le Vent". Une histoire d'amour tumultueuse, des chroniques intimes entremêlées dans la grande Histoire et un regard acerbe sur une société percluse de contradictions.


Le Docteur Jivago

Une œuvre fleuve (plus de 3 heures), ambitieuse et exigeante, portée par un casting exceptionnel qui remporta cinq Oscars : celui de la meilleure adaptation, de la meilleure lumière, des meilleurs costumes, des meilleurs décors et de la meilleure musique, celle de Maurice Jarre, magnifique. Mais surtout, un succès public immense qui réactualisé selon l'inflation, donne au "Docteur Jivago" la huitième place des plus gros succès de l'histoire du cinéma avec 1,9 milliard de dollars de recettes.


Le Docteur Jivago

LE DOCTEUR JIVAGO

De David Lean

Avec Omar Sharif, Julie Christie, Geraldine Chaplin, Rod Steiger et Alec Guinness

Date de sortie 1 octobre 1966.

Rédaction Cinktank