Le créateur de Wonder Woman, psychologue, féministe, pionnier du détecteur de mensonge et adepte du polyamour!

Chroniques
Audio picto à l'écoute
05.06.2017
"Wonder Woman, c’est de la propagande psychologique pour le nouveau type de femmes, qui selon moi, devraient mener le monde!" , écrivit un jour son créateur, William Moulton Marston

William Moulton Marston

Ce mercredi sort Wonder Woman de Patty Jenkins avec Gal Gadot et Chris Pine. Nouvelle adaptation des aventures de l'intrépide amazone, devenue icône de la pop culture et du féminisme.

A lire aussi: CES RÉALISATRICES QUI SECOUENT L’ABRICOT DU CINÉMA FRANÇAIS

Sa naissance, n'est pas le fruit d'une union entre des chevronnés dessinateurs et scénaristes de Comics, mais de la réflexion issue d'un esprit scientifique. Celui de William Moulton Marston, né le 9 mai 1893 et un peu polymathe, il est tour à tour diplômé en Arts, en droit et d'un doctorat en psychologie à l'université Harvard en 1921.

Passionné d'écriture, il envoie plusieurs scénarios au tout jeune Hollywood dans les années 10. Certains seront produits et il commence dès lors à montrer à intérêt pour la représentativité de la femme dans les médias et le cinéma plus particulièrement. Au-delà d'une position très tôt aux antipodes de la vision machiste de la société, le jeune Marston, réagit peut-être aussi à son tuteur de premier cycle, le psychologue Hugo Münsterberg. Celui-ci a écrit une théorie psychologique du cinéma "The Photoplay: A Psychological Study", l'un des ouvrages les plus importants, sur le cinéma dans les années dix. Notoirement anti-féministe, il inspirera le Doctor Psycho, ennemi de Wonder Woman.

En 1922, il est le créateur du test de pression sanguine systolique, qui amena à la création du détecteur de mensonge. Il est aussi à l'origine d'une théorie du comportement humain nommé Dispositif d'Ingénierie Socio-Cognitive. Il est convaincu que les femmes sont plus honnêtes et plus fiables que les hommes et peuvent travailler avec plus de rapidité et de précision.


wonder woman

Ouvertement féministe, il sera même blacklisté à Hollywood, alors qu'il tente de percer dans le cinéma dans les années 20, pour ses recherches non-conventionnelles. Il est, par exemple, convaincu que les brunes sont plus aisément excitées que les blondes. Pourtant, l'homme est un mystère, colérique et maître incontesté chez lui. Il est le chef d'une famille peu orthodoxe, avec sa femme, mais aussi son assistante avec qui il aura deux enfants. Adepte du polyamour, Marston impose à tout ce petit monde de vivre sous le même toit. Les deux femmes serviront de modèles au personnage de Wonder Woman. Son épouse Elizabeth Holloway Marston est une brillante chercheuse en psychologie. Née la même année que son mari, elle ne pu connaitre les mêmes opportunités professionnelles. De par sa condition de femme, elle resta dans l'ombre de Marston, alors que de récentes recherches ont prouvé qu'elle avait fait plus que collaborer avec son mari, mais qu'elle était à la base de nombreuses découvertes attribuées à celui-ci. D'ailleurs à sa mort, elle envoya une lettre de trois pages à l'éditeur de DC Comics. "Engagez-moi", implora-t-elle. "Rappelez-vous que j'ai connu Bill depuis l'âge de 12 ans. J'ai suggéré l'expérimentation originale du détecteur de mensonge et j'ai coopéré avec lui dans son travail de recherche à Harvard. Ma formation est le même que lui. Rappelez-vous aussi que j'ai écrit toute ma vie et j'ai aidé de manière matérielle la production des livres de Bill (William Moulton Marston)." Pour seule réponse, fut la réaction du directeur de rédaction de DC Comics qui a déclaré à Robert Kanigher, créateur de Flash, qui avait le contrôle total sur la bande dessinée Wonder woman, "Prend la vieille dame pour le déjeuner"...

A lire aussi: WONDER WOMAN ET LES MEUFS BADASS DE « FASTER, PUSSYCAT ! KILL ! KILL !

L'autre femme qui partageait la vie de Marston était Olive Byrne, d'abord élève, puis assistante du psychologue, elle partagea bientôt sa vie. *Loin d'une vie à trois, largement acceptée par sa femme, le féministe déclaré imposa un choix très simple à Elizabeth, ou Olive Byrne pouvait vivre avec eux ou il la quitterait. On pourrait s'interroger sur la nature si égalitaire que ça du chercheur. *Marston, travailla notamment avec Byrne sur le comportement dans les "sorority baby parties", séances d'initiations pour les nouvelles arrivantes, qui habillées comme des bébés, subissaient plusieurs épreuves (bizutages) pour intégrer les différentes associations étudiantes. Ces recherches, servirent de base à l'élaboration de la société Amazone de Wonder Woman. Pour l'anecdote, une paire de bracelets que Byrne portait souvent inspirèrent ceux qui deviendraient une caractéristique importante de l'héroïne de la bande dessinée.

Néanmoins, bon an, mal an, il semblerait que les femmes s'entendirent relativement bien dans un ménage "différent" où Olivia était présentée comme la sœur veuve d'Elizabeth et ses enfants issus de l'union avec son défunt mari. Ils travaillèrent tous aux recherches du psychologue, visant à démontrer sinon la supériorité, au moins l'égalité intellectuelle entre les hommes et les femmes.


wonder woman

À la fin des années 1930, les bandes dessinées devinrent un phénomène de société. En 1939, presque tous les enfants américains les lisaient. Le frère d'Olivia, Jack était un écrivain et rédacteur en chef de "pulp magazines" (publications peu coûteuses et de piètre qualité, très populaires aux États-Unis durant la première moitié du xxe siècle), qui a finalement commencé à imprimer des bandes dessinées lui-même. Mais lui et d'autres éditeurs font face à la pression des parents, s'inquiétant de l'influence des Comics sur leurs enfants. Marston a publié un article défendant le médium en disant qu'ils étaient, dans l'ensemble, bons pour les enfants. Maxwell "Charlie" Gaines, pionnier du Comics, lu l'article et embaucha Marston comme conseillé pour DC Comics.

Conscient du pouvoir de séduction et d'éducation du comics sur les lecteurs, Marston proposa que la meilleure réponse aux attaques contre les bandes dessinées serait une super-héroïne féminine. Gaines accepta de prendre un risque sur Wonder Woman, pourvu que Marston écrivît la bande dessinée lui-même.

Wonder Woman apparaît dans les Comics All Star Comics # 8 de DC Comics, en décembre 1941-janvier 1942, alors que le pays vient d'entrer en Guerre. Elle porte déjà des bracelets "façonnés par nos ravisseurs ", dixit le texte, "pour rappeler aux femmes que nous devons toujours rester à l'écart des hommes." Olivia Byrne elle-même écrit les premiers scripts. Malgré les nombreuses artistes féminines qui auraient pu illustrer le Comics, Wonder Woman a été dessiné par un homme Harry G. Peter. Alors qu'à cette époque de l'âge d'or des comics, les personnages féminins sont présentés d'une façon très provocante, Peter, dans un style très classique, propose une héroïne aux traits plus réalistes. Même s'il faut avouer qu'elle est très très belle, vêtue d'un costume rouge, blanc et bleu très court et porte une couronne de Miss Amérique...

A lire aussi: JANE CAMPION ET LES MACHOS DU CINÉMA

En juillet 1942, Wonder Woman est devenue la première femme super-héroïne à avoir sa propre bande dessinée. Devant le succès de "son" héroïne Marston annonça dans communiqué de presse qu'il était l'auteur du Comics et a expliqué que Wonder Woman était conçue comme une œuvre de propagande féministe, en particulier les «Wonder Women of History» inclus dans chaque numéro, qui met en lumière une femme ayant marqué l'histoire (Florence Nightingale, Janne D'arc par exemple).


wonder woman

En 1944, Wonder Woman a 10 millions de lecteurs et Marston est à son apogée, il est célèbre, riche et ses convictions ont trouvées dans son héroïne un formidable vecteur de communication. Malheureusement, la même année, il tombe malade et est emporté par un cancer de la peau, deux ans plus tard, le 2 mai 1947. Personnage mystérieux, atypique, colérique et ambigu, partagé entre un idéal d'égalité sincère entre homme et femme, mais incapable de l'appliquer à sa propre vie, William Moulton Marston restera comme l'auteur méconnu de Wonder Woman. Un personnage qu'il n'aurait jamais pu imaginer sans la présence, l'aide et l'inspiration des deux femmes qui ont partagé sa vie, Elizabeth Holloway Marston et Olivia Byrne.


wonder woman

"Wonder Woman, c’est de la propagande psychologique pour le nouveau type de femmes, qui selon moi, devraient mener le monde !" *, écrivit un jour William Moulton Marston. *Après sa mort, l'amazone perdra par moment ce qui faisait son authenticité pour adopter un rôle plus en adéquation avec l'image qu'une société rétrograde se faisait de la femme. 25 ans après la mort de Marston, Wonder Woman revient sur le devant de la scène féministe.

En 1972, année d'élections présidentielles, Gloria Steinem (féministe américaine, journaliste et promotrice des droits des femmes) et les cofondateurs de Mme magazine, l'ont sélectionnée comme couverture du premier numéro, avec comme slogan "Wonder Woman for President". Exactement, la couverture même couverture d'un numéro de Wonder Woman publié en 1943. Le regain d'intérêt se poursuivit avec la série éponyme de 1975, avec l'inoubliable Linda Carter dans le rôle titre, jusqu'à sa nouvelle apparition au cinéma cette fois-ci dans l'univers de DC, avec Gal Gadot.

WONDER WOMAN

De Patty Jenkins

Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen

Date de sortie 7 juin 2017



Rédaction Cinktank