À ceux qui nous ont offensés : Tuer le père

Critiques
Audio picto à l'écoute
01.03.2017
C'est le drame d'un fils qui veut se délier d'un père accroché à un passé et une vision désuète du monde.

entrez la description de l'image ici

Chad Cutler (Michael Fassbender) est un hors-la-loi qui vit de combines en tout genre organisées par son père (Brendan Gleeson), imposant chef de tribu d'une communauté aussi soudée qu'elle est à l'écart de la société. Mais Chad voudrait échapper à son emprise afin d'offrir une vie meilleure à sa femme (Lyndsey Marshal) et ses enfants.


entrez la description de l'image ici

À ceux qui nous ont offensés est l'exemple même du "grand petit film", à la fois fort de l'histoire qu'il raconte et humble par le regard qu'il porte sur ses personnages. Soyons clairs : le film parle d'une minorité de la communauté irlandaise des gens du voyage, vivant de vols et narguant la police locale, détestés par ceux qu'ils appellent les "sédentaires" (c'est à dire ceux qui se sont installés définitivement). Mais ce n'est pas un regard critique sur leur manière de vivre et c'est là où le réalisateur Adam Smith (dont c'est le premier film) nous rassure directement. À ceux qui nous ont offensés est avant tout un drame familial. Et placer le récit parmi les gens du voyage est un moyen de nous montrer ce que cela veut dire de se battre contre sa famille, contre la tradition et contre sa "destinée". C'est le drame d'un fils qui veut se délier d'un père accroché à un passé et une vision désuète du monde. Mais aussi le drame d'un jeune père qui veut le meilleur pour ses enfants, entre autre : l'école, seul lien entre Chad et la société, et symbole le plus fort de son dilemme familial. Qui se bat avec ses propres armes, c'est à dire pas grand chose. Il rêve d'être peintre parce que ça doit rapporter, pense à internet pour gagner de l'argent mais ne sait même pas lire... Son plus grand effort sera d'essayer à déménager sa famille dans un autre camp, à 10 km de là.


entrez la description de l'image ici

Pour le sujet traité et le choix de parler d'une communauté de nomades, À ceux qui nous ont offensés nous fait bien entendu penser aux long-métrages "La BM du Seigneur" et "Mange tes morts - Tu ne tueras point" de Jean-Charles Hue. Deux récits forts par la sincérité de ceux qui les interprètent (acteurs amateurs de la communauté yéniches).
Le film nous prouve aussi que Michael Fassbender, entre deux blockbusters, peut se laisser aller à un jeu tout en finesse dans un projet qui semble être comme une récréation artistique, débarrassé de tout le poids d'une grosse production. Ici les acteurs sont entre eux, et c'est même la part belle à leur talent (Brendan Gleeson, surement le seul à pouvoir équilibrer et dompter le jeu nerveux de Fassbender).



À ceux qui nous ont offensés
Un film d'Adam Smith, avec Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Sean Harris...

Texte : Rédaction Cinktank