"Battle of the Sexes", un gentil biopic jamais à la hauteur de son histoire

Critiques
Audio picto à l'écoute
26.11.2017
Mais aussi un film qui fait le choix de se concentrer sur l'intimité de ses deux principaux protagonistes, sans jamais réellement se départir d'un côté "feel good movie", aseptisant l'ensemble.

Réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris, le duo derrière "Little Miss Sunshine", "Battle of the Sexes" se penche sur la vie de la joueuse de tennis américaine Billie Jean King, avec en point d'orgue son célèbre match contre Bobby Riggs disputé en 1973.

À lire aussi: "LA LUNE DE JUPITER" OU LA RÉFLEXION SOCIALE PAR LA SF

Ancien grand pro dans les années 40, Bobby (Steve Carell) est un joueur compulsif qui se lance dans un pari grand-guignolesque, dont la portée sociétale le dépassera, battre la numéro 1 mondiale pour prouver que le tennis masculin est supérieur au féminin. Volontairement provocateur, il voit surtout dans ce match un gros coup de communication plutôt qu'une véritable opportunité de prouver la suprématie de l'homme sur la femme.



Il en est tout autre pour Billie Jean King (Emma Stone), qui perçoit le moyen de défendre l'égalité de salaire sur les tournois et la reconnaissance de son sport. Féministe, luttant pour légalité des sexes, elle la première sportive de haut niveau à faire son coming out, en 1981 et recevra, en 2009 la médaille présidentielle de la Liberté pour ses combats.


battle of sexes

BATTLE OF THE SEXES

Un film hommage au combat d'une femme qui fait écho avec ce que nous vivons aujourd'hui depuis l'affaire Weinstein. Mais aussi, un film qui fait le choix de se concentrer sur l'intimité de ses deux principaux protagonistes, sans jamais réellement se départir d'un côté "feel good movie" aseptisant l'ensemble.

À lire aussi: AVEC "LE BRIO", APPRENDS À MANIPULER TON ENTOURAGE PAR LA PAROLE

C'est très beau, bien interprété, la reconstitution historique est soignée, mais c'est aussi très lisse et les tics d'un certain cinéma indépendant, dont les réalisateurs sont des représentants, desservent le propos. les séquences de match manquent cruellement d'énergie et d'intensité. À l'origine, Danny Boyle devait réaliser "Battle of the Sexes" et on aurait aimé voir la façon dont il aurait fait partager les émotions d'une confrontation intense et immerger le spectateur dans l'action.


BATTLE OF THE SEXES

BATTLE OF THE SEXES

Une réalisation qui passe à côté de son sujet et qui accouche d'un film aussi beau qu'inoffensif, sans jamais complètement faire honneur au combat d'une femme exceptionnelle dans un contexte historique ultra misogyne.

À lire aussi:"THELMA" AURAIT PU ÊTRE L'ORIGIN STORY D'UNE SUPER-HÉROÏNE

Un mépris du "sexe doux", certes bien présent dans le film, mais finalement effleuré. Le refus d'explorer les zones d'ombres qui font la chair des personnages et l'intérêt d'une histoire, orientent "Battle of the Sexes" vers une simple démonstration labellisée "film engagé" mais définitivement pas assez enragée.


BATTLE OF THE SEXES

BATTLE OF THE SEXES

De Jonathan Dayton, Valerie Faris

Avec Emma Stone, Steve Carell, Andrea Riseborough et Sarah Silverman

Date de sortie 22 novembre 2017

Rédaction Cinktank