"Coexister" le 1, 2, 3 Soleils de l'humour

Critiques
Audio picto à l'écoute
11.10.2017
S'autoriser à rire de tout est une sainte intention, mais dans le cas présent, l'action est parasitée par une histoire bancale et une incapacité à démonter la problématique religieuse avec rigueur et exigence, pour mieux en rire

coexister film

C'est l'histoire d'un prêtre, d'un rabbin et d'un imam qui font de la musique et ... puis c'est un peu près tout en fait. Au vu des différentes bandes-annonces et autres teasing, on attendait (espérait) de la première réalisation solo de Fabrice Éboué, une comédie incisive, drôle et irrévérencieuse.

Au final, restera la désagréable sensation d'avoir vu un film qui ne cesse de se chercher, sans jamais prendre de parti-pris radicaux, aussi bien d'un point de vu narratif que de mise en scène.

A lire aussi: "BLADE RUNNER 2049", UNE RÉPLIQUE QUASI PARFAITE

Malgré un lourd casting le trio de religieux en tête (Ramzy Bédia, Guillaume de Tonquédec et Jonathan Cohen sont très bons) et une excellente Audrey Lamy, on reste un peu circonspect sur une direction scénaristique prise par Éboué, qui compile les clichés, sans aller au-delà, dans une histoire balisée de bout en bout.



S'autoriser à rire de tout est une sainte intention, mais dans le cas présent, l'action est parasitée par une histoire bancale et une incapacité à démonter la problématique religieuse avec rigueur et exigence, pour mieux en rire. Malheureusement, "Coexister" ne parvient jamais à transcender son sujet et sans des dialogues ciselés et parfois impertinents, on tomberait facilement dans l'ennui voir dans le désintérêt pour des personnages pourtant haut en couleur.

A lire aussi: "LE SENS DE LA FÊTE" C'EST DU NAKACHE ET TOLEDANO DANS CE QU'ILS SAVENT FAIRE DE MIEUX


coexister film

On s'en voudrait presque de ne pas aimer le film, tant on apprécie le travail Fabrice Éboué et la déception est à la hauteur de l'attente. De "Coexister", on attendait un anti "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu". Sans en partager la puanteur d'une fausse bien-pensance enrobée dans un racisme ordinaire, le film de l'ancien pensionnaire du Jamel Comedy Club, ne parvient pas à se hisser au niveau d'exigence comique et critique espéré. La faute à un scénario consternant de banalité ou la tendance presque trop palpable d'asséner un message de tolérance se transformerai presque en un discours mielleux et niais. Loin du talent de Fabrice Éboué, spécialiste d'un humour cynique qui avec "Case départ" et "Le Crocodile du Botswanga" avait su marier à merveille des dialogues crus, mais bien pensés à des problématiques graves (l’esclavage et un régime dictatorial).


coexister film

Peut-être le sujet était-il trop ambitieux pour lui ? Ou bien la pression de faire un film qui plaise au plus grand nombre l'a emporté sur un parti-pris radical ? Ou bien, tout simplement, "Coexister" est le résultat que souhaitait Éboué ? À savoir un film inoffensif, simpliste qui ne s'emmerde pas avec son histoire, juste prétexte à une succession de scènes marrantes à divers degrés.

A lire aussi: SI TU VAS VOIR "HAPPY END" DE MICHAEL HANEKE, TU SERAS PAS EMMERDÉ PAR LES RIRES DANS LA SALLE

On pourrait s'en satisfaire, ou pas. On pourrait aussi être plus exigent et attendre de gens, dont on sait qu'ils sont talentueux, qu'ils nous proposent un vrai film de cinéma, avec une réalisation ambitieuse, un récit impertinent, voir polémique, mais qui s'assume et qui va au bout d'une vraie démarche d'auteur, encore plus quand elle sert un humour pour tous.


coexister film

COEXISTER

De Fabrice Eboué

Avec Fabrice Eboué, Audrey Lamy, Ramzy Bedia, Guillaume de Tonquédec et Jonathan Cohen

Date de sortie 11 octobre 2017

Rédaction Cinktank