"Happy!" un Preacher dans la ville !

Critiques
Audio picto à l'écoute
04.02.2018
Christopher Meloni lui prête sa carrure imposante et son charisme tout en surjouant volontairement un Sax au bout du rouleau, aussi doué pour casser des bouches que pour balancer des punchlines. Il est une espèce de Nicky Larson trash et laisse libre court à un humour jusqu'ici peu exploité.

happy

Imagine un ancien flic devenu tueur à gage, alcoolique, drogué et dépressif qui voit un jour débarquer dans sa vie une adorable petite licorne bleu ami imaginaire d'une petite fille enlevé par un père noël flippant comme un tonton caresse. Voilà, tu as le pitch de "Happy! ", série diffusée sur SyFy avec en tête de gondole Christopher Meloni (aussi producteur) échappé de son rôle de l'inspecteur Elliot Stabler dans "New-York, unité spéciale" et que les âgés ont connu comme l'interprète du psychopathe bisexuel Chris Keller dans la cultissime série "Oz". Adapté du comic book homonyme imaginé par Grant Morrison et Darick Robertson "Happy!" s'est offert Brian Taylor comme réalisateur principal et instigateur du "style" visuel. Pour rappel, Taylor est avec son acolyte Mark Neveldine responsable des barrés "Crank: High Voltage" et de l'excellent "Gamer". Une identité visuelle reconnaissable entre toute qui donne à "Happy!" un rythme énervé et des séquences d'action ou la bravoure se mêle au sanguinolent et à l'humour. Un incessant ballet de tueries et de punchlines à la fois qualité principale de la série, mais aussi sa limite. Au fil des épisodes, l'intrigue principale se perd parfois dans des effets de style un peu vain au détriment d'une narration claire et solide.


happy

happy

Passé l'effet de surprise de l'ami imaginaire (à qui Patton Oswalt prête sa voix avec talent), le show aurait pu être un simple exercice de style brillant, mais un peu creux où les intrigues se croisent avec des niveaux de qualités inégales. Heureusement, l'écueil est évité grâce à une galerie de personnages plus fêlée les uns que les autres. Ils sont tous campés par des acteurs en roue libre, mais au plaisir jouissif et communicatif. Nick Sax, l'anti-héros traîne un spleen dont les causes sont révélés dans des flash-back et permettent de mieux cerner un personnage qui aurait vite pu être limité à un tueur bête et méchant. Christopher Meloni lui prête sa carrure imposante et son charisme tout en surjouant volontairement un Sax au bout du rouleau, aussi doué pour casser des bouches que pour balancer des punchlines. Il est une espèce de Nicky Larson trash et laisse libre court à un humour jusqu'ici peu exploité. Il devra faire face à Mr. Blue, mafieux faussement civilisé, mais vrai psychopathe. Ritchie Coster (The Dark Knight) lui prête ses traits et ses tics de langage et de dictions sont géniaux. Mais celui qui risque de vous marquer le plus, c'est Smoothie (Patrick Fischler, flippant et drôle) homme de main de Bleu et sadique qui prend son pied à faire souffrir les autres et qui souhaite faire de Sax son "œuvre d'art" ultime. Un ballet à deux régressif, complètement barré et pas du tout crypto-gay ! La relation entre Sax et Happy (la licorne imaginaire) fonctionne très bien et on adhère finalement assez facilement à ce duo improbable. Seul bémol, les personnages féminins ne possèdent pas la même folie et font plutôt office de bonne conscience. Un traitement de leur personnages un peu en deçà, même si l'arc narratif du détective Meredith McCarthy (Lili Mirojnick, toute en retenue et intensité) n'est pas inintéressant.


happy

happy

L'autre intérêt d'"Happy !", qui compense les baisses de régime de l'histoire, est son background et son univers riche. Du surnaturel au plus vil, mais réel vice humain, le show, derrière ses airs débonnaires, possède une vision assez pessimiste de l'humanité. Principalement dans son rapport aux médias et à la célébrité. Une critique plutôt maline et jamais appuyée qui nourrit encore un peu plus un show barré, plus malin qu'il n'y partait. Face à une concurrence toujours plus accrue "Happy!" se positionne comme un plaisir coupable dans le sillon de "Preacher" mais le sérieux en moins. Et ça, il faut le prendre comme une qualité.




happy

Happy!

8x42 min.

Diffusé sur SyFy depuis le 6 décembre 2017.

Une seconde saison à été commandée par la chaine en janvier 2018.

Rédaction Cinktank