"La Belle et la Meute" : la grosse charge contre la société tunisienne

Critiques
Audio picto à l'écoute
21.10.2017
Par son style très marqué et ultra-maitrisé, Kaouther Ben Hania débarque avec un film beaucoup plus utile et actuel qu'intemporel. C'est un acte de réaction pure, à la hauteur de la volonté du livre : dénoncer.

Voici un film très fort par son propos. "La Belle et la Meute" s'inspire de l'histoire vraie de Meriem Ben Mohamed qui, dans son livre "Coupable d'avoir été violée", raconte sa nuit d'horreur à Tunis où trois policier l'ont violée. Et comment la police a tout fait pour l'empêcher de porter plainte. L'accusant notamment pour "atteinte aux bonnes mœurs et à la pudeur" au moment des faits (elle embrassait son petit ami dans une voiture).


la-belle-et-la-meute

Il est toujours difficile de parler d'un long-métrage dont l'histoire est tellement forte qu'elle dépasse tout acte de création autour d'elle. "La Belle et la Meute" aurait pu être une pièce de théâtre, puisque la réalisatrice Kaouther Ben Hania a choisi de tout construire en 9 plans-séquence. Avec des comédiens de théâtre justement, capables de tenir l'intensité de scènes aussi longues.


la-belle-et-la-meute

la-belle-et-la-meute

la-belle-et-la-meute

Mais le plan séquence est un exercice à deux faces. Il a l'avantage de plonger le spectateur dans l'action sans jamais le lâcher. Et l'inconvénient de reposer sur le jeu des acteurs et leur présence à l'écran. Sans contre-champs ni montage serré, tout repose sur les comédiens et leur talent à nuancer leurs émotions alors que l'attention ne se pose pas tout le temps sur eux. C'est à ce moment là que le film peu pêcher. Lorsque dans la longueur du plan, parfois la tension retombe, alors que dans un montage différent elle aurait été constante. Mais c'est un détail qui ne doit absolument pas obscurcir l'ensemble.



"La Belle et la Meute" repose effectivement sur la jeune comédienne Mariam Al Ferjani, qui semble jouer par necessité, par devoir envers les femmes qui ont subit le même sort que l'auteure du livre. Et qui brise ainsi deux tabous présents dans la société tunisienne : le viol et l’impunité dans la police. Mariam Al Ferjani joue donc beaucoup plus pour ses semblables qu'au nom de l'art, et c'est assez fort à voir. Par son style très marqué et ultra-maitrisé, Kaouther Ben Hania débarque avec un film beaucoup plus utile et actuel qu'intemporel. C'est un acte de réaction pure, à la hauteur de la volonté du livre : dénoncer.


la-belle-et-la-meute

la-belle-et-la-meute

La Belle et la Meute
Un film de Kaouther Ben Hania avec Mariam Al Ferjani, Ghanem Zrelli, Noomane Hamda, Mohamed Akkari, Chedly Arfaoui, Anissa Daoud...

rédaction Cinktank