"La Lune de Jupiter" ou la réflexion sociale par la SF

Critiques
Audio picto à l'écoute
24.11.2017
Quoi qu'on puisse en dire sur la qualité de l'écriture et les personnages assez creux (le docteur étant doublé en VO par une autre voix hongroise, ce qui fait qu'on a l'impression qu'il joue comme une bite), le film est beau.

Si t'as aimé : Les fils de l'homme, Man of Steel et Amours Chiennes

Quel meilleur moyen que de se servir de la Science Fiction pour parler d'un problème contemporain et social ? C'est bien la meilleure utilité de ce genre d'ailleurs. D'ailler vers le surnaturel pour parler de nous-mêmes. Ici, la crise migratoire et le profit fait sur les réfugiés.


la lune de jupiter

"La Lune de Jupiter" de Kornél Mundruczó, déjà remarqué avec le très brut "White God" en 2014, raconte l'histoire d'un migrant (Zsombor Jéger) qui, après s'être fait tirer dessus par la police serbe, se découvre un pouvoir de lévitation. Et à l'aide d'un docteur corrompu (Merab Ninidze) voulant exploiter son don pour faire payer des faux miracles, il va sortir du camp de réfugiés et partir dans une course-poursuite en ville entre eux et les flics.



À lire aussi : "JUSTICE LEAGUE" EST-IL UN GÂCHIS TOTAL ?

Quoi qu'on puisse en dire sur la qualité de l'écriture et les personnages assez creux (le docteur étant doublé en VO par une autre voix hongroise, ce qui fait qu'on a l'impression qu'il joue comme une bite), "La Lune de Jupiter" est beau. Beau dans le sens le plus stylistique du terme. Avec une séquence d'ouverture à ne jamais montrer aux aquaphobes et digne de la scène de la piscine dans "Incassable" de M. Night Shyamalan qui nous met direct dans l'action, le film est une fuite en avant constante. Maitrisée par la mise en scène de Kornél Mundruczó, véritable créateur d'images qui restent en mémoire.


la lune de jupiter

la lune de jupiter

la lune de jupiter

Les moments de lévitation d'Aryan sont également ce qui fait le point le plus impressionnant du film, vu la qualité des effets spéciaux. Du pur contemplatif, et avec une grâce plutôt surprenante pour un tel film marquété "indépendant" que le Zack Snyder époque "Man of Steel" n'aurait surement pas craché dessus (je suis un peu dubitatif quant à la construction de cette phrase).

Si l'on prend "La Lune de Jupiter" comme un film d'action, alors on est face au savoir-faire d'un réal sur lequel Hollywood va bientôt lorgner. Dans le même style qu'Alejandro González Iñárritu dans la mise en scène puissante et aérienne. Hélas si on le prend comme une parabole sur la situation démographique de l'Europe et la crise des migrants, et même si le scénario tient la route en nous montrant des gens qui ne pensent qu'à leur propre profit et leur survie, alors ça manque cruellement d'attachement aux personnages.


la lune de jupiter

La Lune de Jupiter
Un film de Kornél Mundruczó avec Merab Ninidze, Zsombor Jéger, György Cserhalmi, Mónika Balsai...

rédaction Cinktank