"La Prière": l'âme de fond

Critiques
Audio picto à l'écoute
25.03.2018
Cédric Kahn ne cherche jamais à glorifier de façon péremptoire le fait religieux, mais bien, avec pudeur, à faire ressentir le combat intérieur de Thomas.

La prière

"La prière" de Cédric Kahn est moins un film sur le mysticisme religieux que sur une foi en l'homme. Pas de recherche de pardon et d'abandon auprès d'un être supérieur, mais bien l'acceptation de soi tel que l'on est et tel que l'on aimerait devenir. Pour lutter contre sa dépendance, Thomas un toxicomane de vingt-deux ans est envoyé dans une communauté d'anciens jeunes drogués isolée dans les montagnes. Il devra se délaisser de ses biens matériels et s'adonner à la prière. La peur d'assister à une épiphanie où le mal (la drogue) serait vaincu par le bien (Dieu) est vite balayé par un encrage du film dans un réel rugueux qui petit à petit tend vers un naturalisme contemplatif et méditatif.



À lire aussi : ATTENTION, "MEKTOUB, MY LOVE : CANTO UNO" VA VRAIMENT TE DONNER ENVIE DE BAISER

Cédric Kahn ne cherche jamais à glorifier de façon péremptoire le fait religieux, mais bien, avec pudeur, à faire ressentir le combat intérieur de Thomas. Il est en proie avec ses démons et à la recherche d'une forme de rédemption. Un langage rhétorique religieux non plus au service d'une institution mais bien de l'humain, en qui le réalisateur ne cache jamais sa croyance. Un film âpre, d'apparence austère, mais qui cache un optimisme sincère.


La prière

Thomas (incroyable Anthony Bajon) découvre dans la prière, présente tout le long du film, plus un moment de calme, de réflexion et de pause que de lien avec Dieu. La fraternité, l'amour et le pardon ne sont plus des notions propres aux religions, elles appartiennent à tous et il appartient à tous de se les approprier. Le paysage, d'une beauté hors du temps, devient un personnage à part entier. Il se libère à mesure que Thomas s'ouvre sur un monde nouveau et sur lequel il porte un regard neuf et apaisé.


La prière

À lire aussi : "PACIFIC RIM : UPRISING" AURAIT PU S'APPELER : TOUJOURS PLUS

La sensibilité et bienveillance de la caméra de Cédric Kahn accompagnent le combat de Thomas en laissant le choix au spectateur de ne pas adhérer au contexte religieux, tout en s'attachant aux personnages. Un équilibre dans la narration pas évidente à tenir qui empêche parfois le film de transcender son histoire et d'apporter une critique plus ambiguë, plus aboutie des rapports entre l'homme et la foi. Si bien, qu'aussi touchant et douloureux soit le parcours de Tomas, la tension s'effiloche en fin de course.


La prière

LA PRIÈRE

De Cédric Kahn

Avec Anthony Bajon, Damien Chapelle, Alex Brendemühl

Date de sortie 21 mars 2018

Rédaction Cinktank