"La Révolution silencieuse": se taire c'est aussi résister

Critiques
Audio picto à l'écoute
07.05.2018
malgré certaines longueurs et un chemin parfois balisé "La Révolution silencieuse" demeure une excellente surprise et une photographie d'une époque et d'une génération qui fait écho avec notre actualité sociale.

La révolution silencieuse

En 1956, en RDA (république démocratique allemande), 19 lycéens décident de faire une minute de silence pour rendre hommage aux victimes de l'insurrection de Budapest, révolte nationale spontanée déclenchée par une manifestation étudiante qui rassembla des milliers de personnes et qui fut réprimée par l'URSS.

Histoire méconnue d'un mouvement qui ébranla jusqu'aux plus hautes sphères de l'état, "La Révolution silencieuse" démontre toute la puissance de conviction d'un groupe d'adolescents sans manichéisme (les jeunes ne sont pas tous des héros, les adultes tous des vieux cons) mais avec un académisme dans la réalisation qui plombait déjà "Fritz Bauer, un héros allemand" la première réalisation de Lars Kraume

Il n'empêche, malgré certaines longueurs et un chemin parfois balisé "La Révolution silencieuse" demeure une excellente surprise et une photographie d'une époque et d'une génération qui fait écho avec notre actualité sociale.

Librement adapté du récit autobiographique de Dietrich Garstka, "la classe silencieuse", le film de Lars Kraume explore un moment un peu oublié de l'histoire allemande, coincé entre la Seconde Guerre mondiale et la révolution culturelle des années 70. Une période de transition où la jeunesse est-allemande commence à être sensible à la culture américaine, mais croit encore à l'avenir radieux promis par le socialisme.


La révolution silencieuse

La réussite du film doit beaucoup à un scénario captivant, même si on peut regretter un manque de prise de risque narratif dans l'exploration des faces sombres des protagonistes et une interprétation de grande qualité, Jonas Dassier en tête. Le réalisateur parvient à caractériser avec force ses personnages et l'opposition systématique des points de vue des lycéens entre eux, aux adultes, en passant par les professeurs usés et les politiciens endoctrinés, enclenche la plus belle leçon du film. Une conviction, aussi forte soit-elle, doit se forger dans la réflexion autant que dans le sentiment intrinsèque d'être face à une injustice. Que quelque chose dans ce qui nous est imposé au quotidien ne fonctionne pas. Que notre réalité ne doit, ne peut nous être imposé, mais doit être forgé par chacun de nous.

Malgré ses défauts dans une narration parfois sage et une réalisation trop scolaire "La Révolution silencieuse" reste un récit passionnant et un témoignage à la force contemporaine intacte.


La révolution silencieuse

LA RÉVOLUTION SILENCIEUSE

De Lars Kraume

Avec Leonard Scheicher, Tom Gramenz, Lena Klenke

Date de sortie 2 mai 2018

rédaction Cinktank