"Le sens de la fête" c'est du Nakache et Toledano dans ce qu'ils savent faire de mieux

Critiques
Audio picto à l'écoute
07.10.2017
Ton gâteau préféré, tu l'aimes car tu sais à l'avance que tu vas l'aimer. Tu sais ce que tu vas ressentir et tu aimes ça. C'est pour cela que c'est ton gâteau préféré. Qu'on ne s'amuse pas à changer la recette sinon ça ne sera plus ton gâteau préféré.

Depuis l'ultra-carton d' "Intouchables", un nouveau film d'Olivier Nakache et Éric Toledano est forcément toujours très attendu. Et tu sais comment est la foule dès qu'il y a quelque chose qui marche. Elle s'emporte, elle en fait des caisses. Elle proclame "rois du rire" des gens qui n'en demandaient pas tant, et surtout pas autant de pression. Comme pour Dany Boon.


le-sens-de-la-fete

Malgré l'immense générosité et humanité qui se dégage de chacun de leurs films ("Ces jours heureux" en tête), le duo de réalisateur divisera toujours. Parce que leur cinéma est tel que l'on ne peut que l'aimer ou le détester. Il n'y a qu'à voir la polémique dégueulasse sur Omar Sy dans "Intouchables" où certains y voyaient là des restes de l'asservissement des noirs devant des riches blancs aimant se dévergonder.
Voilà, ça c'est ce que tu vois quand t'aimes pas Nakache et Toledano. Un cinéma facile, jouant des stéréotypes et prônant un Vivre Ensemble qui ne prend jamais de risques.


![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F68ff3f2a-20f0-4c1b-8000-f62e6bf1bbea%2F3959399.jpg-r1280720-fjpg-qx-xxyxx.jpg "entrez le titre de l'image ici")

![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F38babd4e-f95b-411a-a1a0-b6467af4e4b8%2F5727763.jpg-r1280720-fjpg-qx-xxyxx.jpg "entrez le titre de l'image ici")

À lire aussi : "BLADE RUNNER 2049", UNE RÉPLIQUE QUASI PARFAITE

MAIS NOUS, ON LES AIME BIEN QUAND MÊME

"Le sens de la fête", c'est l'histoire de Max (Jean-Pierre Bacri, qui fait toujours le taff), un traiteur spécialisé dans les mariages un peu en fin de carrière. Qui essaie de jongler entre ses problèmes persos et le bon fonctionnement de sa PME (le terme est bien placé, vu qu'il sera un élément de l'intrigue).

On est ainsi propulsé dans les coulisses d'un mariage bourgeois, avec les différents corps de métiers et les individus qui les peuplent. Des individus qui, en tant qu'individus, réfléchissent donc à l'individuel et non en collectif. Ce qui agace Max. Car de la bonne entente entre les employés dépend essentiellement le bon déroulement de la soirée.
Tu te doutes bien que rien ne va se passer comme prévu, et que Max va aller de surprise en surprise au fil des heures.



Un bon Nakache & Toledano, c'est comme ton gâteau préféré

Ton gâteau préféré, tu l'aimes car tu sais à l'avance que tu vas l'aimer. Tu sais ce que tu vas ressentir et tu aimes ça. C'est pour cela que c'est ton gâteau préféré. Qu'on ne s'amuse pas à changer la recette sinon ça ne sera plus ton gâteau préféré. Bah voilà, ici c'est pareil.


![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F035689da-bfb5-47d6-a0a5-495302025cfe%2Fle-sens-de-la-fete-bacri-photo-1-2048x1152.jpg "entrez le titre de l'image ici")

![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F3f7b9c65-4d5e-4592-8327-19fc2fbfddc1%2Fle-sens-de-la-fete-image-2.jpg "entrez le titre de l'image ici")

![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F0639bf22-de12-45ba-82e0-0c4e4132028b%2Fle-sens-de-la-fete-image-3.jpg "entrez le titre de l'image ici")

"Le sens de la fête", c'est du bon Nakadano (ça va plus vite de les appeler ainsi) comme ils savent le faire. Des personnages drôles, généreux et attachants. Une mise en scène dynamique, avec cette fois encore plus de caméra-épaule, ce qui va parfaitement pour retranscrire l'affairement pré-mariage (et avec de la musique jazzy ça fait très "Birdman"). Un casting juste et des acteurs en confiance donc qui donnent énormément. Des gens qu'on pense méchants mais qui veulent juste de l'affection, des blagues, de la musique soul. Et beaucoup de bienveillance. Voilà. C'est ça qu'on veut, et c'est ça qu'on aura.

Faut pas aller pinailler autre chose. Même si on trouve que la partie laïus sur le petit patron qui tente de bosser comme il peut face à la toute puissante administration françaises et ses taxes tombe légèrement comme une mèche sur la soupe. Mais avec Nakedano on n'est jamais dans la satire sociale pure comme avec "Les 3 frères" des Inconnus. Avec Nakedano on est chez les humains qui s'aiment finalement. C'est jamais méchant puisque le vrai méchant n'est pas dans le film.
Alors on prend "Le sens de la fête" comme ce qu'il est : un excellent moment. Pour aller voir la face sombre des gens, t'as toujours Michael Haneke. Et lui, on lui reproche jamais de pas faire rire. Alors qu'on laisse un peu tranquille nos Nakache et Toledano. Merci.

Tiens pour la peine : SI TU VAS VOIR "HAPPY END" DE MICHAEL HANEKE, TU SERAS PAS EMMERDÉ PAR LES RIRES DANS LA SALLE


![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2F1a8c09fc-968f-476d-b581-04df99b9fb60%2Fle-sens-de-la-fete-photo-jean-pierre-bacri-1000671.jpg "entrez le titre de l'image ici")

![le-sens-de-la-fete]](https://cinktank.s3-eu-west-1.amazonaws.com/uploads%2Fd796fc38-c8e2-461d-a5a7-a2d46f36e1fa%2Fle-sens-de-la-fete-photo-jean-pierre-bacri-eye-haidara-1000668.jpg "entrez le titre de l'image ici")

Le sens de la fête
Un film d'Olivier Nakache et Éric Toledano avec Jean-Pierre Bacri, Gilles Lellouche, Jean-Paul Rouve, Vincent Macaigne, Alban Ivanov, Eye Haïdara, Hélène Vincent, Suzanne Clément, Benjamin Lavernhe, Judith Chemla, William Lebghil, Kévin Azaïs, Antoine Chappey, Grégoire Bonnet, Sam Karmann...

rédaction Cinktank