Les Tuche 3 : ce repas de famille où t'as pas envie d'aller mais duquel tu sors en ayant quand même bien mangé

Critiques
Audio picto à l'écoute
03.02.2018
Un jour, ça serait bien que des performances comme celle-ci soient saluées par le Cinéma Français. Mais bon, on a déjà mis du temps à saluer Pierre Richard alors...

Si t'as aimé : Les Tuche 1, Les Tuche 2 et Radio Bière Foot

En France, on a un rapport bizarre avec nos comédies. Il y a celles qui ont bercé notre enfance, celles qu'on assume ouvertement, et celles qu'on aime en secret. La trilogie de la famille Tuche fait partie de la troisième catégorie, et a commencé à partir du 2 à remonter vers la deuxième.


les tuche 3

Aujourd'hui on peut le dire facilement : Les Tuche, c'est bien. Ça n'a rien à voir avec une comédie "cool", dans le vent, ou en rupture avec ce qui se fait habituellement. Comme par exemple les films d'Antonin Peretjatko. Non, avec "Les Tuche" on est dans quelque chose de plus personnel, de plus affectif. Les gens qui sont fans se sont attachés à cette famille du Nord. Certains y ont reconnu des proches, des voisins, des copains. Et c'est ça qui a fait son succès. Et puis aussi Jean-Paul Rouve, qui reprend la manière de parler débile qu'il avait dans ses sketches "Télé Radio Bière Foot" avec les Robins des Bois.



Après Monaco et les USA, les Tuches prennent d'assaut l'Élysée et la vie politique. L'occasion de clasher frontalement les hommes de l'État en jouant sur le décalage constant entre "France d'en bas" et élites énarques. On est en droit de penser que c'est très démago, très populiste, que c'est l'écueil classique du petit peuple qui vient montrer aux puissants qu'ils sont déconnectés de la vie et n'apprécient pas les choses simples. Mais il n'empêche que ça marche forcément. Le personnage de Jeff Tuche est plus malin qu'il n'y paraît et donne un cadre différent à la politique, en la mettant face à ses défauts et travers. Pareil pour sa femme (l'excellente Isabelle Nanty), toujours là pour remettre les gens à leur place.


les tuches 3

les tuche 3

les tuche 3

les tuche 3

À lire aussi : "GASPARD VA AU MARIAGE" AURAIT PU S'APPELER "MA SOEUR ET MOI"

Bon, on va pas disserter 10 ans non plus. Non pas parce que "Les Tuche 3" ne le mérite pas, mais plutôt parce qu'il fait partie des films que l'on aime par lien direct, ou que l'on déteste parce qu'on trouve ça débilisant. Il n'y a pas de juste milieu possible hélas. Et nous chez Cinktank, on aimait l'humour de Kad et Olivier, on aimait les Robins des bois, alors on ne peut qu'aimer Les Tuche. Une saga qui fait tout pour ne pas prendre ses spectateurs pour des cons, rien qu'avec son casting d'excellents acteurs, à commencer par Pierre Lottin, petit génie du théâtre et qu'on ne soupçonnerait pas en le voyant jouer ce con de Tuche Daddy.

Et puis Jean-Paul Rouve. Idiot magnifique qui arrive à injecter de l'émotion, même avec sa gueule de Jules Winnfield roux (Samuel L. Jackson dans "Pulp Fiction). Et un jour, ça serait bien que des performances comme celle-ci soient saluées par le Cinéma Français. Mais bon, on a déjà mis du temps à saluer Pierre Richard alors...




pulp fiction

Les Tuche 3
Un film d'Olivier Baroux avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Théo Fernandez, Sarah Stern, Pierre Lottin, Claire Nadeau, Nicolas Maury, Scali Delpeyrat

rédaction Cinktank