"Maryline", la belle histoire de Guillaume Gallienne pas très bien racontée

Critiques
Audio picto à l'écoute
18.11.2017
Un beau film, que l'on regarde parce que Guillaume Gallienne a une écriture qui a du goût tout comme sa mise en scène. Une bonne copie rendue, mais qui ne nous donne pas encore la possibilité de voir le "style Gallienne".

"Maryline" est un film immensément important pour Guillaume Gallienne pour plusieurs raisons. D'abord, c'est son deuxième. On ne s'attendait vraiment pas à un Gallienne réalisateur et peut-être que lui non plus. Car, même si son seul en scène "Les Garçons et Guillaume, à table !" avait eu très bonne presse beaucoup de spectateurs, rien ne prédisait qu'il taperait les 3 millions d'entrées avec son adaptation ciné. Alors avec ce succès, Guillaume Gallienne a eu l'opportunité d'en faire (et de co-produire) un deuxième. Et c'est comme pour un chanteur qui a tout défoncé avec son premier album, c'est le second qui est attendu au tournant.


maryline

L'autre raison pour laquelle "Maryline" est décisif, c'est qu'il ne raconte plus une histoire propre au réalisateur. Vécue, disséquée, digérée, testée au théâtre. Là c'est du tout neuf. Et malgré son caractère également vrai (on lui aurait raconté l'histoire de cette femme il y a un peu moins de 20 ans), il n'en reste pas moins que Guillaume Gallienne nous montre à présent de quoi il est capable lorsqu'il s'agit de raconter une histoire qui n'est pas la sienne. Même si, cela étant dit, on se raconte toujours un peu dans tout ce que l'on fait.

À lire aussi : "A BEAUTIFUL DAY", VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER POUR UN JOAQUIN PHOENIX HABITÉ



"Maryline" est l'histoire d'une femme qui s'arrache à sa campagne pour partir à Paris devenir actrice. Une femme modeste qui va quitter une violence (la mère mutique, le vase clos) pour une autre (les auditions, le jugement de l'apparence). Maryline boit beaucoup, on n'arrive pas trop à comprendre pourquoi, mais c'est de cette expression de sa blessure intérieure que vont naître la plupart des sursauts du film. Peut-être est-ce fait exprès, mais on ne la comprend, on ne la cerne, que dans sa colère ou ses égarements. Car du reste, c'est un témoin passif de la folie des autres. Chose que l'on semble vivre à la toute fin lorsque tout son personnage semble se résumer dans la pièce qu'elle interprète.

À lire : "DIANE A LES ÉPAULES", DE L'HUMOUR ET DES COUILLES


maryline

maryline

maryline

maryline

Bref, difficile de vraiment juger "Maryline" sans partir dans des analyses qui ne font plaisir qu'à ceux qui les font. Le film de Guillaume Gallienne est un hommage aux femmes qui vivent dans un monde qui leur montre de l'affection seulement quand il a besoin d'elles (et le personnage de Vanessa Paradis semble l'avoir bien compris). C'est également la découverte de la comédienne Adeline d'Hermy, sorte de nouvelle Isabelle Carré remixée avec Gena Rowlands et Ludivine Sagnier.
Un beau film, que l'on regarde parce que Guillaume Gallienne a une écriture qui a du goût tout comme sa mise en scène. Une bonne copie rendue, mais qui ne nous donne pas encore la possibilité de voir le "style Gallienne".

À lire aussi : "JUSTICE LEAGUE" EST-IL UN GÂCHIS TOTAL ?

Maryline
Un film de Guillaume Gallienne avec Adeline d'Hermy, Vanessa Paradis, Éric Ruf, Xavier Beauvois, Lars Eidinger, Pascale Arbillot, Venantino Venantini, Clotilde Mollet, Alice Pol, Florence Viala...

rédaction Cinktank