"Mon Garçon" est-il un "Taken" français avec Guillaume Canet ?

Critiques
Audio picto à l'écoute
21.09.2017
Bien évidemment que non, tu penses bien ! Mais derrière cette accroche quelque peu roublarde se cache un autre constat : parfois pour faire bien, il faut pas faire compliqué.

Et il est très dur de faire simple. C'est même le plus dur. Ici le réalisateur Christian Carion plonge Guillaume Canet dans une trame somme toute connue. À savoir un père à la recherche de son enfant disparu. Un père absent, qui découvre finalement son instinct de parent protecteur à travers un drame. On a déjà vu ça, et ce n'est sûrement pas sur cet aspect là du film qu'il faut rester.


mon-garcon

Le concept principal de "Mon Garçon" c'est qu'il est tourné en improvisation totale de la part de Guillaume Canet. Dans le sens où il découvrait peu à peu le scénario le tournage avançant. Un tournage d'ailleurs "chronologique" (les scènes tournées dans l'ordre de l'histoire). Une chose assez rare de nos jours pour être soulignée et appréciée.



Donc Guillaume Canet est, pendant 1h30 à l'écran, en train de livrer un jeu basé sur la réaction constante de ce qu'il découvre. Alors ça va bien entendu déboussoler par moment, notamment en ce qui concerne les dialogues improvisés qui vont faire que la "musique" des paroles sera parfois dissonante. Mais voilà c'est du concret. C'est des bafouillages, des "ta race", des "tu me casses les couilles"...bref, la vraie vie quoi.

À lire aussi : "ÇA" EST VÉRITABLEMENT UN FILM QUE LES ENFANTS DOIVENT VOIR

Un champ d'action aux apparences simples donc, qui va surtout permettre à Guillaume Canet de remplir tout l'espace. Et de déployer sous nos yeux son personnage pas si faible que ça, et plutôt sombre par certains points (tu sens le suspense hein?).


mon-garcon

"Mon Garçon" est un exercice de style qui s'avère complètement au bénéfice de la qualité dramatique du récit. Ce qui fait qu'on ressort avec ce sentiment d'avoir vu un polar juste et qui déconne pas, entre "Irréversible" de Gaspar Noé pour l'impro en situation réelle et "Contre-Enquête" de Franck Mancuso pour le basculement vers le côté animal. Non parce que quand on dit que ça ressemble à truc, mais "à la française", on a tendance à croire que c'est bas de gamme. Alors que non. Ici c'est "à la française" dans tout ce que cela induit de retenue, de sincérité et d'impression de réalisme. Et c'est ça qui est parfait.


mon-garcon

Mon Garçon
Un film de Christian Carion avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent et Olivier de Benoist

rédaction Cinktank