"Oh Lucy !" comédie dépressive sur fond de road-trip

Critiques
Audio picto à l'écoute
04.02.2018
On s'écarte alors de l'histoire et l'ennui pointe le bout de son nez. Malgré tout, l'œil d'Atsuko Hirayanagi sur une population US prisonnière des clichés et de ses contradictions, offre un reflet déformant intéressant sur la société Nippone.

"Oh Lucy !"

"Oh Lucy !" c'est d'abord le prolongement d'un court-métrage de fin d'études sorti en 2014, auréolé de prix dans des festivals internationaux, de sa réalisatrice Atsuko Hirayanagi. Le passage au long peut parfois transformer une bonne idée en un laborieux film tirant sur la corde de son concept. Ce n'est pas le cas dans "Oh Lucy !" qui malgré ses défauts, assume complètement son histoire. Celle de Setsuko (géniale Shinobu Terajima) cadre japonaise au bord de l'implosion qui trouve dans des cours d'anglais un exutoire au marasme du quotidien. Une lueur d'espoir bien vite éteinte lorsque le professeur (Josh Hartnett, comme on ne l'a pas vu depuis longtemps et qui prend un évident plaisir (communicatif) à jouer un Jon barré et paumé) dont elle s'est entichée, quitte le Japon avec Mika, la nièce de notre dépressive Setsuko.


"Oh Lucy !"

"Oh Lucy !"

C'est à ce moment que le film, jusqu'à présent instantané d'une société nippone oppressant et machiste, bascule vers le road-movie tragi-comique au charme un peu désuet. Malheureusement cette seconde partie est moins bien réussie. Les états d'âme de notre héroïne, si prenant dans le premier acte, se diluent dans l'anecdotique, pas aidé par un esthétisme labellisé "indé" (des néons en veux-tu en voilà) qui dessert le propos. On s'écarte alors de l'histoire et l'ennui pointe le bout de son nez. Malgré tout, l'œil d'Atsuko Hirayanagi sur une population US prisonnière des clichés et de ses contradictions, offre un reflet déformant intéressant sur la société Nippone. Mais l'analyse se perd dans des considérations philosophiques parfois à la limite d'un sentimentalisme trop bon marché.



Heureusement la fin du film du film qui tout doucement glisse vers le drame intimiste et pudique et un charme indéniable sauvent "oh Lucy !" de l'ennui total. Une première œuvre inégale, mais dont la mélancolie et la capacité de sa réalisatrice à passé du rire au tragique laissent entrevoir des belles perspectives pour ses prochains films.


"Oh Lucy !"

OH LUCY!

De Atsuko Hirayanagi

Avec Shinobu Terajima, Josh Hartnett, Kaho Minami

Date de sortie 31 janvier 2018

Rédaction Cinktank