Les "Peaky Blinders" sont-ils victimes de la mode ?

Critiques
Audio picto à l'écoute
24.12.2017
Trop de ces putains de plans au ralenti où la famille Shelby marche comme des gangsters (qu'ils sont) sur les tubes des White Stripes.

La quatrième saison de "Peaky Blinders" vient de se finir, et, en même temps que les membres de la famille Shelby se faisaient buter, nos attentes envers cette saison semblaient partir également.


peaky blinders


Le trop-plein du too much

Déjà à la saison 3 on avait tiqué. La mécanique, celle qui a fait ce pourquoi on a adoré cette série instantanément, cette mécanique là commençaient à nous gaver. Trop de Thomas Shelby qui semble porter le poids du monde entier sur les épaules alors qu'on ne lui a rien demandé à la base. Trop d'Arthur Shelby qui ne peut pas s'empêcher de faire des conneries sans jamais se dire que ce serait bien de se tenir droit. Trop de verres d'alcool à n'importe quelle heure de la journée façon Sue Ellen. Trop de clopes allumées à chaque réplique comme si ça donnait de l'assurance. Et surtout : trop de ces putains de plans au ralenti où la famille Shelby marche comme des gangsters (qu'ils sont) sur les tubes des White Stripes.


peaky blinders

peaky blinders

Donc voilà cette saison 4, avec un nouveau méchant (Adrian Brody, qui doit douter de ses talents de comédien tellement il en fait des caisses parfois) sorti du chapeau et qui est simplement un énorme prétexte pour installer une transition entre le banditisme anglais et celui des USA. On te spoilera pas la fin bien entendu, mais si dans ta tête tu mélanges gangsters et Chicago, tu vas vite trouver de qui on parle.




peaky blinders

Victimes de la mode ?

Lorsque la série de Steven Knight est arrivée en 2013, elle allait tomber pile dans la nouvelle mode vestimentaire du "Handmade" et du "Vintage". Avec tout ce qui va avec : les coupes de veuch d'avant-guerre, les grosses barbes, les grosses moustaches, les accessoires de gentlemen etc... D'ailleurs t'as pu remarquer le nombre incroyable de salons de barbiers qui ont pullulé depuis. Sans parler des bars à cocktails, des speakeasies (ou Blind Pigs : des bars clandestins) de l'essor de clubs d'amateurs de whisky tourbé et du retour de la flasque comme cadeau d'anniversaire.


peaky blinders

peaky blinders

Eh bien les "Peaky Blinders" sont tombés à ce moment là. Où la fashion industry se faisait retourner par l'éclosion des petites manufactures et du nouvel attrait des marques à l'esprit worker à l'image des anglais Universal Works, des américains Gitman Bros ou de la ligne Made & Crafted de Levi's. D'ailleurs en regardant les Peaky Blinders, on pourrait nettement penser que ce sont des gens que l'on pourrait maintenant croiser n'importe où dans la rue. Enfin surtout dans les quartiers bohèmes. C'est du coton moleskine, du tweed à foison, du Cordovan (cuir de cheval) en veux-tu en voilà.

Mais faire partie d'un mouvement de consommation, d'une mode, c'est risquer d'être démodé. Et "Peaky Blinders", toute qualitative qu'elle eut pu être, commence à sentir la fin. D'où cette dernière saison où beaucoup de choses vont bouger. À commencer par les Shelby eux-mêmes qui vont de plus en plus faire allusion à l'Amérique et le nouvel El Dorado qu'elle représente en terme de vente d'alcool.


peaky blinders

peaky blinders

peaky blinders

Ensuite ?

Donc on attend ce qu'il va se passer pour eux. Une cinquième saison a été annoncée, mais pas avant 2019. Ce qui laisse à croire que la BBC Two a prévu de faire de ce final (il n'y en aura pas d'autres) un spectacle à la hauteur de ses personnages et de nos attentes. En tout cas c'est une chose nécessaire, parce qu'on finissait par regarder le show surtout pour découvrir les magnifiques reprises du titre "Red Right Hand" de Nick Cave and The Bad Seeds par une multitude d'artistes. La cover de Fidlar en tête.



Peaky Blinders
Une série créée par Steven Knight pour la BBC Two avec Cillian Murphy, Helen McCrory, Paul Anderson, Sophie Rundle, Joe Cole , Finn Cole, Natasha O'Keeffe, Aidan Gillen, Adrien Brody et Tom Hardy

rédaction Cinktank