"#PireSoirée", Le film bien pourri de ton Été !

Critiques
Audio picto à l'écoute
02.08.2017
On est loin du plaisir coupable et on finit par se demander comment des actrices talentueuses, Scarlett Johansson, encore moins expressive que quand elle jouait une clé USB dans "Lucy" et Kate McKinnon, qui semble se demander ce qu'elle fait là, ont pu se laisser embrigader dans ce film

rough night

"#Pire Soirée" (Rough Night) est un film coécrit et réalisé par Lucia Aniello, sorti le 2 août 2017, avec Scarlett Johansson, Kate McKinnon, Jillian Bell, Zoë Kravitz et Demi Moore.

Cinq amies qui se sont connues à l’université se retrouvent dix ans après pour un enterrement de vie de jeune fille à Miami. Mais voilà que patatrac un obscur strip-teaser trouve la mort après qu'une de ces demoiselles ce soit essayée au trampoline sur lui. Dès lors, que faire? Où vais-je? Qui suis-je?

"Que l'homme étant revenu à soi considère ce qu'il est au prix de ce qui est, qu'il se regarde comme égaré, et que de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes, les maisons et soi-même, son juste prix.
Qu'est-ce qu'un homme, dans l'infini ?"

Pascal, Pensées, 72 ("Disproportion de l'homme").

A lire aussi: "VALÉRIAN" ET LA CITÉ DE LA PEUR DES MILLE PLANÈTES DE LUC BESSON


rough night

Non, on déconne ! Dans "#Pire Soirée" (d'ailleurs merci pour la ringarde traduction française) point de réflexion sur l'homme, donc la femme, sur sa condition, mais en soit ce n'est pas grave et on s'en fout. Là, où c'est plus embêtant, c'est quand la seule chose qui sonne juste dans le film soit seulement le titre. Qu'une comédie ayant pour rôles principaux exclusivement des femmes ne se transforme pas en pamphlet féministe n'est absolument pas un défaut. Et c'est pourtant une critique que l'on peut lire ici et là. Mais je ne me souviens pas que lors de la sortie de "Very Bad trip" (une des références affichée du film, avec "Mes meilleures amies") on ait reproché au réalisateur de n'avoir su injecter dans son film cette épaisseur dramatique sur la condition de l'homme dans une société castratrice. Encore un bon exemple de misogynie cachée dans un féminisme "marque repère".

Non, "#Pire Soirée" est seulement une tentative de comédie ratée qui enchaîne les gags, plus vulgaires les uns que les autres, dans un néant de mise en scène, excluant toute forme de dynamisme et de construction visuelle comique. Rien n'est fait dans l'espace mis à disposition par la réalisatrice, pour que les actrices puissent exprimer un comique physique. Rien, non plus, ne les aide dans la parole, prisonnières de dialogues poussifs, grossiers et pas drôles. À croire que la réalisatrice et son compagnon de scénariste, qui joue le fade futur mari, aient confondu trash et vulgarité.

C'est presque pareil, mais en fait pas du tout. Le trash, peut être en soit une forme d'expression contestataire, qui depuis, Warhol et le groupe The Velvet Underground à perdu une partie de son sens, l'intégrant complètement dans la culture populaire. Warhol s'inspirait de la Beat Generation (mouvement littéraire et artistique né dans les années 1950, aux États-Unis) et du mouvement Dada (mouvement intellectuel, littéraire et artistique du début du xxe siècle), qui se caractérisaient par une remise en cause des conventions d'une société conservatrice. Mais du trash pour du trash, en découle simplement une vulgarité, qui provoque pour le spectateur davantage de gêne, qu'une franche rigolade (Oh! Si on mettait une paire de lunettes de soleil, avec une bite au bout, sur la tête du macchabée).

À lire aussi: ET SI SAM TARLY NOUS RACONTAIT "GAME OF THRONES" DEPUIS LE DÉBUT ?

rough night

On est loin du plaisir coupable et on finit par se demander comment des actrices talentueuses, Scarlett Johansson, encore moins expressive que quand elle jouait une clé USB dans "Lucy" et Kate McKinnon, qui semble se demander ce qu'elle fait là, ont pu se laisser embrigader dans ce film. La fausse bonne idée de gonfler le budget d'une petite comédie, qui si elle avait été produite sans tête d'affiche et donc sans contrainte d'image, aurait pu être différente. On sent que le film se cherche et se bat contre lui-même et un conformisme sous-jacent.

Une direction artistique et des actrices désastreuses dans une mise en scène fade et mal construite, accouchent d'un film à vite oublier. De la réalisatrice, on préféra retenir, sa série inégale, mais bien barrée "Time Traveling Bong" avec l'excellente Ilana Glazer, qui joue aussi dans le film, dont on sent le fort potentiel comique et sur laquelle on mise une petite pièce.

À lire aussi: APRÈS "DUNKIRK", QUE VA POUVOIR FAIRE CHRISTOPHER NOLAN ?


rough night

# PIRE SOIRÉE

De Lucia Aniello

Avec Scarlett Johansson, Kate McKinnon, Jillian Bell

Date de sortie 2 août 2017