"Thelma" aurait pu être l'origin story d'une super-héroïne

Critiques
Audio picto à l'écoute
24.11.2017
Comment raconter la rupture du lien parental, des parents qui vivent jusqu'à leur mort avec l'image d'un enfant qui ne grandi pas, le manque de communication et de compréhension entre les générations.

Si t'as aimé : The VVitch, It Follows et Split

Imagine Superman qui, au lieu d'atterrir chez les gentils Kent, serait tombé chez des catholiques pratiquants bien décidés à lui faire enfermer et expier le mal en lui. Voilà, t'as vu "Thelma".


thelma

Le film de Joachim Trier ("Back Home") est un drame personnel avec pour levier le surnaturel. Et, comme dans le récent "La Lune de Jupiter" de Kornél Mundruczó, l'occasion de parler de nous par la parabole de l'extraordinaire. Ici, on va traiter des pulsions et de l'interdit à travers une jeune femme qui pense que quelque chose ne tourne pas rond chez elle. Elle vient d'arriver à la fac et est depuis toute petite sujette à des crises d'épilepsie. Et pendant ces crises, on dirait bien que des choses bizarres se passent...le mystère...le suspense...

"LA LUNE DE JUPITER" OU LA RÉFLEXION SOCIALE PAR LA SF


thelma


L'intérêt de "Thelma" est justement dans le mélange constant des genres. D'abord thriller psychologique puis dérivant petit à petit en enquête autour d'un drame familial, pour finir par du fantastique. Tout cela au service d'un même but : raconter la fin de l'adolescence. Et aussi te faire pas mal flipper par moments. Mais raconter la rupture du lien parental, des parents qui vivent jusqu'à leur mort avec l'image d'un enfant qui ne grandi pas, le manque de communication et de compréhension entre les générations... Bref, on peut y voir beaucoup de symboles. Et c'est plutôt bien amené.


thelma

thelma

thelma

thelma

Difficile d'en parler plus longuement sans te spoiler hélas. Disons que "Thelma" fait partie de ce nouveau genre de drame humain où le pouvoir surnaturel n'est là que pour montrer comment nous réprimons nos émotions et ce que nous sommes réellement afin de ne pas déborder en société. Le film aurait très bien pu être, dans une autre mesure, l'origin story d'une super-héroïne. Et on aurait été vraiment curieux de voir ce résultat aussi. Un peu comme le "Split" de M. Night Shyamalan.

Thelma
Un film de Joachim Trier avec Eili Harboe, Kaya Wilkins, Henrik Rafaelsen, Ellen Dorrit Petersen...

À lire aussi : FLEGME, TWEED ET ROCK BRITANNIQUE AU PROGRAMME DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D'HISTOIRE DE PESSAC

rédaction Cinktank