Marvel fout le feu à ses jouets avec "Thor : Ragnarok"

Critiques
Audio picto à l'écoute
29.10.2017
Bien sur, cela fera plaisir à la presse qui ne prend pas au sérieux le genre du super-héros et qui, par le truchement de l'humour (oui, le truchement), sera automatiquement accrochée.

"Thor : Ragnarok", c'est le festival du rire. Littéralement. Le film de Taika Waititi est fait pour te faire oublier le shakespearien "Thor" de Kenneth Branagh, et le faussement sombre (et inintéressant) "Thor 2". Marvel ne savait pas quoi faire avec ce personnage pourtant ultra important concernant la suite de la Phase 3 de l'univers étendu. Puisqu'en effet, avec son bifrost et sa ville qui flotte dans l'espace et les 9 royaumes, Thor est le lien entre le terrestre (Avengers 1 & 2) et le spacial (Les Gardiens de la Galaxie 1 & 2, et bientôt Avengers: Infinity War). Donc pour bien nous emmener loin de la terre, il fallait pas rater ce film.


thor-ragnarok

Et comment on fait quand on veut pas rater un film ?

Eh bien on le tartine de blagues. Donc "Thor : Ragnarok", c'est une comédie avec des gens déguisés. Une parodie. Et sous couvert d'une histoire dont tout le monde se contre-tape (l'ancienne guerrière qui revient réclamer son dû), c'est l'escalade de l'humour.


thor-ragnarok

thor-ragnarok

Alors attention, c'est très drôle. Même surprenant tant il y a surement beaucoup plus de moment comiques que de drame. Mais hélas, quand tu joues à ça, arrive forcément le revers : rien n'est pris au sérieux.
Puisqu'absolument chaque moment de tension vient dans la seconde suivante être démonté par une chute comique, alors plus rien n'est grave. Et du coup si pus rien n'est grave, alors ok très bien, on est devant une comédie creuse. Même pas rattrapée par l'action, vu que Marvel nous a tout de même habitué à beaucoup mieux niveau combats.



À lire aussi : "AU REVOIR LÀ-HAUT" OU LA NOUVELLE PREUVE QU'ALBERT DUPONTEL EST UN DES MEILLEURS CINÉASTES FRANÇAIS

Thor découvre donc ce que Marvel s'évertue de nous faire comprendre depuis pas mal de films, à savoir qu'Odin a un passé de gros fils de pute niveau guerre et qu'on n'obtient pas la paix sans se battre. Il découvre aussi une (spoiler) qui revient mettre Asgard à ses pieds. Et puis il perd encore une fois son pouvoir, doit repartir à zéro, rencontre Hulk (montré comme un gros golmon) exilé sur une planète en forme de déchèterie dirigée par le Grand Maître (Jeff Goldblum, génial de manières et d'excentricité). Bref, Thor va se re-découvrir, plonger à la source de lui-même et revenir grandi. Voilà. D'ailleurs le concept du "Ragnarok" est pris au premier degré par Marvel, c'est à dire une table rase. On brûle le jouet.


thor-ragnarok

thor-ragnarok

Quand Marvel décide de se taper dessus

En fait, quand tu vas voir "Thor : Ragnarok", il faut que tu te décides avec tes attentes. Si tu veux aller voir un très bon moment, alors welcome. L'utilisation de "Immigrant Song" de Led Zeppelin est même là pour piloter tout le rythme du film. C'est la course en avant. Par contre, si t'es un fan de l'univers Marvel, des comics et des anciens films, alors là tu vas crier très fort à l'intérieur de toi.


thor-ragnarok

thor-ragnarok

thor-ragnarok

thor-ragnarok

Avec ce film, Marvel semble s'engouffrer dans la veine des Gardiens de la Galaxie, avec un côté un peu plus Disney. Avec un moins bon background de personnages aussi. Et la tentative de les étoffer est de toute façon désamorcée par les blagues. Bien sur, cela fera plaisir à la presse qui ne prend pas au sérieux le genre du super-héros et qui, par le truchement de l'humour (oui, le truchement), sera automatiquement accrochée. Et vu que DC, qui était le seul adversaire à Marvel dans un style "sérieux" se met aussi à aller vers l'humour et le décalé, on se demander ce que tout ça va donner à l'avenir.

À lire aussi : STEVEN SODERBERGH REVIENT EN GRANDE FORME AVEC "LOGAN LUCKY", PLUS QU'UN FILM DE BRAQUAGE

Thor : Ragnarok
Un film de Taika Waititi avec Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Tom Hiddleston, Cate Blanchett, Anthony Hopkins, Idris Elba, Jeff Goldblum, Tessa Thompson, Karl Urban, Benedict Cumberbatch...

rédaction Cinktank