Accueil Dernières minutes Sport John McEnroe : Je ne suis pas du genre à remettre en...

John McEnroe : Je ne suis pas du genre à remettre en question les choix de Novak Djokovic

78
0

La saga qui a conduit à l’expulsion de Novak Djokovic d’Australie se poursuit depuis deux semaines. Les conséquences de cette histoire ne manqueront pas d’affecter le reste de la saison, à moins que le Serbe ne décide de se vacciner après cette mésaventure.

Le numéro un mondial n’a pas été autorisé à défendre son titre à l’Open d’Australie et a dû remettre à plus tard son dépassement de Roger Federer et de Rafael Nadal au classement des Majors de tous les temps. Le Serbe de 34 ans était à la recherche de son dixième sceau à Melbourne Park, son quatrième consécutif.

Bien qu’il ait gagné son premier appel devant le juge Anthony Kelly, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a annulé le visa du 20 fois champion du Grand Chelem pour la deuxième fois. La Cour fédérale n’a pas retenu l’appel interjeté par les avocats de Novak, qui ont dû quitter l’Australie dans les heures qui ont suivi le jugement.

Lire aussi:   Piatti sur Novak Djokovic : Il risque de ne jouer qu'un seul Grand Chelem en 2022

Djokovic risque d’être interdit d’entrée dans le pays pendant trois ans, conséquence directe de l’exercice du pouvoir ministériel par Hawke. Interviewé par ESPN, John McEnroe n’a pas hésité à donner son avis sur cette histoire.

Le point de vue de John McEnroe

« C’est absolument ridicule ce qui s’est passé au cours des douze derniers jours » – a commencé McEnroe. « La fin a été très triste pour toutes les parties concernées.

Si les autorités australiennes avaient décidé que le vaccin était obligatoire pour entrer dans le pays, il ne devrait y avoir aucune zone grise dans laquelle se glisser », a ajouté l’Américain. John ne veut pas juger les choix de Novak Djokovic : « C’est à lui de décider de se faire vacciner ou non.

Il a des convictions très fortes à ce sujet et je ne suis pas du genre à les contredire. Nole a remporté l’Open d’Australie neuf fois, il a été courageux d’y aller dans sa situation. Il a fait tout ce qui était en son pouvoir pour jouer sans avoir à se soumettre à l’obligation de vaccination.

Lire aussi:   Ajla Tomljanovic : Je vise toujours les Slams, mais c'est difficile de ne pas être tête de série.

Il a obtenu une exemption médicale valide, il a respecté la procédure en détail. Lorsqu’il a posé le pied en Australie, l’enfer s’est déchaîné.

Article précédentLes dépenses en TI atteindront 4,5 billions de dollars en 2022 à l’échelle mondiale : rapport
Article suivantLe propriétaire d’une Tesla Model S fait l’objet de poursuites pénales pour l’accident mortel causé par le pilote automatique aux États-Unis.