Accueil Dernières minutes L'International La Chine ferme deux hôpitaux en raison des effets néfastes des mesures...

La Chine ferme deux hôpitaux en raison des effets néfastes des mesures de lutte contre la pandémie

34
0

Les autorités attribuent plusieurs décès à l’application stricte des contrôles contre le COVID-19.

Paris :, 13 janv. (Cinktank.com) –

Les autorités chinoises ont fermé temporairement deux hôpitaux de la ville de Xian, l’un de ceux touchés par les dernières épidémies de COVID-19 dans le géant asiatique, après avoir conclu que l’application stricte des restrictions contre la pandémie de COVID-19 a entraîné la mort de patients supplémentaires.

L’autorité sanitaire de Xian a décidé que l’hôpital Gaoxin et l’hôpital du Centre médical international devaient fermer leurs portes pendant trois mois, période durant laquelle elle attend d’eux qu’ils se soumettent à un processus de « rectification » pour corriger les erreurs détectées.

Les deux centres « ont eu un mauvais sens des responsabilités et ont manqué à leur devoir de sauver des vies », notamment parce que des erreurs de gestion auraient entraîné des retards dans les diagnostics ou dans la prise en charge des patients gravement malades.

Parmi les cas qui ont été révélés, citons celui d’une femme enceinte qui a fait une fausse couche à côté d’un des hôpitaux après s’être vu refuser l’accès parce que son test de dépistage du coronavirus était périmé, ou le décès d’un homme qui s’est vu refuser des soins après avoir subi une crise cardiaque alors qu’il avait un test valide.

Les autorités supposent dans leur déclaration que certains des cas partagés sur les médias sociaux ont attiré l’attention du public et ont eu un « impact social ». En fait, le sujet des fermetures a été le plus commenté sur le réseau social Weibo jeudi, selon l’agence de presse Bloomberg.

Xian a enregistré quelque 2 000 cas de COVID-19 le mois dernier, résultat d’une épidémie qui a entraîné le confinement de ses plus de 13 millions d’habitants et un manque de fournitures de base. Le pic d’infections semble désormais mieux contenu et Pékin s’en tient à sa politique de zéro cas, qu’elle maintient depuis qu’elle a réussi à contenir la première vague.

Des alertes ont été déclenchées par l’apparition de la variante omicron, détectée jeudi dans la ville de Dalian, qui compte sept millions d’habitants et constitue une porte d’entrée essentielle pour l’approvisionnement.

Article précédentLa Belgique expulse un imam de la mosquée la plus importante du pays pour des raisons de sécurité nationale
Article suivantBoult Audio lance les écouteurs AirBass Y1 TWS à Rs1,299 avec 40 heures d’autonomie.