Accueil Dernières minutes L'International La Chine soutient le président kazakh après la répression des manifestations.

La Chine soutient le président kazakh après la répression des manifestations.

30
0

Xi Jinping dénonce l’ingérence extérieure au Kazakhstan pour orchestrer la « révolution ».

Le gouvernement chinois a mis de côté sa prudence initiale concernant la crise sociale et politique au Kazakhstan et a pris une position claire aux côtés du président, Kasim Khomart Tokayev, tant en ce qui concerne la répression des manifestations que l’implication militaire des pays de la région.

Le président chinois Xi Jinping a envoyé un message à son homologue kazakh pour saluer ses initiatives visant à apaiser la situation. Selon Xi, ils démontrent la volonté de Tokayev de protéger le pays et ses citoyens, rapporte la presse officielle chinoise.

Xi soupçonne que derrière la vague de manifestations déclenchée par l’augmentation du prix du gaz se cachent en réalité des acteurs extérieurs qui tentent d’accroître l’instabilité et d’orchestrer une « révolution colorée », terme avec lequel le cas du Kazakhstan est lié à d’autres révoltes similaires dans d’autres pays ces dernières années.

Le président chinois, qui a souligné les liens d’amitié entre son pays et l’ancienne république soviétique, a proposé l’aide de Pékin pour surmonter les « difficultés » actuelles, sans toutefois préciser sous quelle forme ce soutien au pays voisin pourrait se concrétiser.

Pékin change ainsi son message public, s’alignant clairement sur les autorités kazakhes et la mobilisation des pays de la région, après s’être contenté jeudi de qualifier les manifestations au Kazakhstan d' »affaire interne ».

« La Chine soutient tous les efforts visant à aider les autorités kazakhes à mettre fin au chaos le plus rapidement possible », a déclaré vendredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, lors d’une conférence de presse, où il a également critiqué les acteurs extérieurs qui profitent de la crise kazakhe pour fomenter la violence, selon l’agence de presse DPA.

M. Tokayev, qui a donné l’ordre vendredi de tirer sans sommation sur toute personne susceptible d’être qualifiée de « terroriste », a demandé l’aide de ses alliés pour réprimer les manifestations, ce qui a entraîné le premier déploiement de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), dont la Russie est membre.

Article précédentLe Royaume-Uni déploie l’armée dans les hôpitaux de Londres pour lutter contre la variante omicron du coronavirus
Article suivantGrigor Dimitrov intervient également dans l’affaire Novak Djokovic