Accueil Dernières minutes L'International La communauté islamique internationale ouvre un fonds d’aide au redressement en Afghanistan

La communauté islamique internationale ouvre un fonds d’aide au redressement en Afghanistan

43
0

L’ONU prévient que l’économie afghane est « en chute libre » et menace d’entraîner la population du pays dans sa chute.

Paris :, 19 déc. (Cinktank.com) –

Les ministres des Affaires étrangères des 56 Etats qui composent l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont convenu dimanche de mettre en place un fonds d’aide international pour sortir l’Afghanistan de la crise galopante dans laquelle est englué le pays, aggravée après la conquête des Talibans l’été dernier et l’imposition de sanctions par les Etats-Unis.

La résolution adoptée lors de la réunion spéciale, qui s’est tenue à Islamabad, la capitale du Pakistan, invite la Banque islamique de développement à rendre opérationnel le « Fonds fiduciaire humanitaire pour l’Afghanistan » d’ici le premier trimestre 2022.

En outre, et en réponse aux demandes des talibans, le forum a appelé les États-Unis à « dégeler » les quelque 8,6 milliards d’euros de fonds bloqués à l’étranger afin que les talibans puissent relancer l’activité économique.

La résolution adoptée par les ministres des affaires étrangères réaffirme également l’importance de la lutte contre le terrorisme en Afghanistan et demande aux Talibans de garantir que le pays ne sera pas utilisé comme plate-forme ou refuge par un groupe ou une organisation terroriste, en particulier Al-Qaïda, l’État islamique et leurs affiliés.

Enfin, l’OIC a également décidé de lancer un programme de sécurité alimentaire en Afghanistan et de nommer un envoyé spécial pour l’Afghanistan chargé de coordonner les efforts d’aide et d’assistance, ainsi que de rechercher un engagement économique et politique international avec le pays, rapporte la radio d’État pakistanaise, Radio Pakistan.

DANS LE PITCH

Le sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires, Martin Griffiths, a également assisté à la réunion, bien que virtuellement, et a prédit un avenir sombre pour le pays, où 23 millions de personnes souffrent de la faim, où 70 % des enseignants travaillent sans être payés et où des millions d’étudiants, l’avenir de l’Afghanistan, ne sont pas scolarisés.

« L’économie afghane est en chute libre », a déclaré M. Griffiths, qui a demandé « des liquidités et la stabilisation du système bancaire, non seulement pour sauver la vie du peuple afghan, mais aussi pour permettre aux organisations humanitaires de répondre » à la crise.

Le responsable de l’ONU a salué la récente décision du Fonds fiduciaire pour la reconstruction de l’Afghanistan de la Banque mondiale de transférer 280 millions de dollars (environ 260 millions d’euros) fin décembre au Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et au Programme alimentaire mondial (PAM), avant de « reprogrammer l’ensemble du fonds pour soutenir le peuple afghan cet hiver ».

Les prix du blé et du carburant ont augmenté d’environ 40 % et l’alimentation représente désormais plus de 80 % des dépenses moyennes des ménages afghans. Le gel de l’aide internationale au développement a entraîné l’effondrement des services sociaux de base dont dépendent tous les Afghans, selon le fonctionnaire des Nations unies.

Enfin, M. Griffiths a envisagé un avenir dans lequel il sera « impératif » de travailler avec « les autorités de facto » du pays, en référence aux Talibans, pour « clarifier ce que nous attendons les uns des autres ». Dans le cas contraire, « l’Afghanistan s’effondrera, les gens seront laissés sans espoir et la région, voire le monde, connaîtra une déstabilisation accrue », a-t-il souligné.

Article précédentLe Barça continue de se maintenir en Primera Iberdrola et le Real et l’Atlético restent solidement ancrés en Ligue des champions
Article suivantJournée internationale de solidarité humaine 2021 : thème, histoire et signification