Accueil Dernières minutes L'International La journaliste et lauréate du prix Nobel de la paix Maria Ressa...

La journaliste et lauréate du prix Nobel de la paix Maria Ressa demande une loi contre la diffusion de « mensonges » sur les réseaux sociaux.

40
0

Paris :, 12 janv. (Cinktank.com) –

La journaliste philippine et lauréate du prix Nobel de la paix, Maria Ressa, a demandé mercredi au Sénat d’adopter une loi visant à lutter contre les « mensonges » diffusés par les réseaux sociaux et les plateformes technologiques.

Pour elle, ce type d’entreprises facilite la diffusion de la désinformation sur Internet, qui est un « fléau » pour les démocraties du monde entier, « y compris les Philippines », a-t-elle déclaré dans une interview accordée au portail d’information Rappler.

Les sénateurs ont déclaré qu’il était difficile d’aborder la question sans mettre en péril la liberté d’expression. Selon M. Ressa, une « solution rapide » serait d’élaborer une loi qui rendrait les entreprises à l’origine des médias sociaux « responsables » devant la justice.

Toutefois, il a déclaré qu’une telle législation serait possible aux Philippines mais pas dans d’autres pays comme les États-Unis, où la loi « protège les fournisseurs de services Internet ou les géants de la technologie ».

« Dans nos pays, que pouvons-nous faire ? Nous n’avons pas cette loi, donc une solution pourrait être de traduire ces plateformes en justice pour ce qu’elles diffusent, pour ce qu’elles sont autorisées à diffuser. Une fois que nous aurons fait cela, nous verrons des résultats », a-t-il déclaré.

Le journaliste a averti à plusieurs reprises que la désinformation est à l’origine de divisions dans la société et « fait ressortir le pire de l’être humain partout », ce qui est « évident » aux Philippines. « Les algorithmes facilitent l’avancée de la rhétorique du président, Rodrigo Duterte, qui divise les Philippins depuis cinq ans », a-t-elle expliqué.

« Facebook est à l’heure actuelle le principal distributeur d’informations et plusieurs études montrent que les mensonges sont liés à la colère et à la haine, donc la réalité est que ces plateformes diffusent des contenus biaisés et sont, par conception, en train de nous diviser et de nous radicaliser », a-t-il déclaré.

Article précédentDe nouvelles mesures de restriction entrent en vigueur pour arrêter les infections à coronavirus en Suède
Article suivantUn tribunal américain refuse de rejeter la plainte contre le prince Andrew pour des abus présumés