Accueil Dernières minutes L'International La Maison Blanche minimise les « menaces » de Lavrov concernant l’aide militaire et...

La Maison Blanche minimise les « menaces » de Lavrov concernant l’aide militaire et humanitaire à l’Ukraine.

83
0

Paris, 19 mars. (Cinktank.com) –

La Maison Blanche a minimisé les « menaces » proférées par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l’encontre de la décision du président américain Joe Biden d’envoyer plus de 800 millions de dollars (environ 727,7 millions d’euros) d’aide militaire et humanitaire à l’Ukraine.

Le ministre russe des Affaires étrangères a notamment souligné vendredi que toute cargaison militaire livrée à l’Ukraine dans le cadre du conflit qui a éclaté le 24 février sera considérée comme « une cible légitime » par l’armée russe.

« C’est une menace qu’il a déjà faite », a souligné la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lors d’une conférence de presse, ajoutant que les forces américaines « n’opèrent pas sur le territoire ukrainien », mais sont « sur le territoire de l’OTAN ». En ce sens, Mme Psaki a clairement indiqué que « l’on surveillera de près s’ils donnent suite à cette menace ».

« Je rappelle à tous que tous les convois ne transportent pas seulement de l’aide militaire. Beaucoup d’entre eux transportent également de l’aide humanitaire et d’autres aides qui parviennent aux personnes qui ont été blessées par cette invasion brutale », a-t-elle réaffirmé.

D’autre part, Mme Psaki a également fait référence à la décision des États-Unis d’interdire les importations de pétrole russe. « Tous les pays n’ont pas pris cette décision et nous le reconnaissons, (car) ils ont des logiques économiques différentes », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   L'Allemagne assure qu'elle ne se laissera pas intimider par les "mercenaires russes" et maintiendra son contingent au Mali

La porte-parole de la Maison Blanche a également déclaré que les Etats-Unis sont « en contact » avec les dirigeants indiens « à différents niveaux » au sujet de la décision de l’Inde d’augmenter ses importations de pétrole russe.

Mme Psaki a refusé de commenter l’événement qui s’est tenu au stade Loujniki de Moscou, en présence du président russe Vladimir Poutine et auquel ont participé plus de 100 000 partisans pour commémorer le référendum en Crimée qui a ratifié son incorporation à la Russie en 2014.

« Nous n’allons pas répondre à la démonstration de désinformation et de propagande du président Poutine, c’est ainsi que nous la voyons », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche.

Article précédentTelegram est interdit au Brésil après que la société ait manqué des courriels concernant l’interdiction.
Article suivantParineeti Chopra est en train de devenir la nouvelle reine du saree à Bollywood, voir les photos