Accueil Dernières minutes L'International L’Angleterre réduit l’isolement pour les cas positifs au COVID-19 à cinq jours...

L’Angleterre réduit l’isolement pour les cas positifs au COVID-19 à cinq jours « complets »

39
0

Paris :, 13 (EUROPE PRESSE)

Le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a annoncé ce jeudi une réduction de la période d’isolement pour un cas positif au COVID-19 en Angleterre, qui passera de sept à cinq jours « pleins », dans le cadre du rebond des cas dans le pays européen.

Dans une intervention à la Chambre des communes, Javid a précisé que la mesure entrera en vigueur ce lundi. Actuellement, les Anglais doivent s’isoler pendant au moins sept jours après avoir été testés positifs à la maladie. Ils peuvent être libérés de l’isolement s’ils obtiennent des résultats de test négatifs les sixième et septième jours.

Ainsi, à partir de ce lundi, les gens pourront perdre confiance s’ils sont testés négatifs à deux tests de diagnostic au début du sixième jour d’isolement, selon la BBC.

Javid a fait valoir que le changement visait à « maximiser l’activité dans l’économie et l’éducation » tout en minimisant le risque d’infection par les personnes sortant de l’isolement.

Le gouvernement britannique avait précédemment défendu que la réduction de la période d’isolement réduirait la pression sur certains secteurs, tels que la santé, les transports et l’éducation. Selon les données de l’Agence britannique de sécurité sanitaire, les deux tiers des cas positifs ne sont plus contagieux à la fin du cinquième jour d’isolement.

Cependant, le ministre a défendu que COVID-19 « n’a pas disparu » et a souligné que le système de santé britannique subira encore « une pression importante » dans les semaines à venir. Cependant, il a souligné que le Royaume-Uni « est mieux protégé que jamais ».

De même, il a assuré que « plus de variantes apparaîtront et personne ne peut être sûr de la menace qu’elles représenteront ». Pour cette raison, il a souligné l’importance des vaccins, des tests de diagnostic et des antiviraux « pour protéger » la santé et la « liberté » pendant que les citoyens « apprennent à vivre avec le COVID-19 ».

PLUS DE 100 000 NOUVEAUX CAS

D’autre part, le ministère britannique de la Santé a enregistré 109 133 infections au COVID-19 au cours des dernières 24 heures, tandis que 335 autres sont décédées des suites de la maladie. Avec ces données, les totaux dans le pays européen sont passés à 14 967 817 et 151 342, selon les données officielles.

Le Royaume-Uni est plongé dans un rebond des infections au COVID-19, bien que les données aient diminué ces derniers jours. Le gouvernement a été contraint de réimposer certaines restrictions en raison de l’augmentation des infections et des inquiétudes soulevées par la variante omicron du SRAS-CoV-2.

L’exécutif de Boris Johnson a confié l’évolution de la situation pandémique dans le pays européen au plan de vaccination contre le COVID-19. Jusqu’à ce jeudi, 83,1% de la population britannique a le calendrier de vaccination complet, tandis que 62,7% ont déjà reçu la troisième dose.

Article précédentLes talibans pakistanais confirment le meurtre d’un haut fonctionnaire dans l’est de l’Afghanistan
Article suivantLes conducteurs bloquent les routes au Liban en raison de la crise et de la hausse des prix du carburant