Accueil Dernières minutes L'International Le Conseil d’éthique allemand préconise d’étendre le caractère obligatoire du vaccin contre...

Le Conseil d’éthique allemand préconise d’étendre le caractère obligatoire du vaccin contre le coronavirus

28
0

BERLIN, 22 déc. (DPA / EP) –

Le Conseil d’éthique allemand s’est prononcé ce mercredi en faveur de l’extension de l’obligation de vaccination contre le coronavirus pour les secteurs sensibles à « des parties importantes de la population », dans le cadre des efforts visant à lutter contre la propagation de la variante omicron.

L’exigence selon laquelle le personnel des institutions sensibles telles que les hôpitaux, les maisons de soins infirmiers et la police doit être vacciné contre le coronavirus a été récemment introduite, tandis que l’organisme a recommandé d’étendre l’exigence ainsi qu’une série de mesures pour le faire.

En plus de l’approvisionnement en vaccination dans tout le pays et d’un nombre suffisant de vaccins, il devrait être possible de choisir librement le vaccin dans la mesure du possible, a indiqué le conseil, qui a recommandé d’inviter la vaccination avec des rendez-vous personnalisés, ainsi que de maintenir un registre national de vaccination avec des données sécurisées et des informations compréhensibles.

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des 16 Länder avaient demandé au Conseil d’éthique une évaluation avant le vote du Parlement sur le caractère obligatoire du vaccin COVID-19, prévu pour le début de l’année prochaine.

Le ministre des Affaires étrangères Olaf Scholz, qui s’est prononcé en faveur de la mesure, a déclaré que les législateurs pourront voter consciencieusement. Le taux de vaccination de l’Allemagne est inférieur à celui des autres pays d’Europe occidentale, s’élevant à 70,4% de la population lors du quart de travail de mardi.

La déclaration est intervenue un jour après que la Commission permanente allemande de vaccination (Stiko) a recommandé que la troisième dose de rappel contre le coronavirus soit avancée de six à trois mois, en raison de la capacité de contagion élevée de la variante omicron.

L’Institut Robert Koch, l’entité gouvernementale en charge du contrôle des maladies infectieuses, a indiqué ce mercredi via son site Internet qu’au cours des dernières 24 heures 45 695 positifs et 510 décès ont été confirmés, ce qui porte les totaux à 6 878 709 et 109 324, respectivement.

De même, il a déclaré que le taux d’incidence cumulé au cours des sept derniers jours est de 289 cas pour 100 000 habitants, en baisse ces derniers jours, et a souligné que 240 357 positifs ont été enregistrés la semaine dernière.

D’autre part, il a souligné qu’il y a actuellement environ 835 900 cas actifs et a évalué le nombre de personnes récupérées du COVID-19 à environ 5 933 400, dont environ 66 600 sorties médicales au cours des dernières 24 heures.

Article précédentLa CAF confirme le Cameroun comme pays hôte de la Coupe d’Afrique
Article suivantLa Chine confine la ville de Xian, où vivent 13 millions de personnes, en raison d’une épidémie de COVID-19.