Accueil Dernières minutes L'International Le Kremlin déclare qu’il « n’exclut pas » la possibilité de contacts entre Poutine...

Le Kremlin déclare qu’il « n’exclut pas » la possibilité de contacts entre Poutine et Biden au sujet des tensions en Ukraine.

88
0

Poutine convoque une réunion du Conseil de sécurité de la Russie pour ce lundi même.

Paris, 21 févr. (Cinktank.com) –

Le Kremlin a déclaré lundi qu’il « n’excluait pas » la possibilité d’entretiens entre les présidents russe et américain, respectivement Vladimir Poutine et Joe Biden, après que l’Elysée a indiqué que tous deux avaient accepté une proposition de réunion au sommet sur la situation en Ukraine.

« Bien sûr, nous n’excluons pas (la possibilité de contacts). Si nécessaire, les présidents de la Russie et des États-Unis peuvent à tout moment décider de contacts, par téléphone ou en personne », a souligné le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Toutefois, M. Peskov a déclaré qu’il serait prématuré de parler à ce stade des préparatifs d’un quelconque contact, après que la Maison Blanche a indiqué que M. Biden avait accepté « en principe » la proposition du président français Emmanuel Macron d’organiser un tel sommet.

Dans sa note, l’Elysée souligne que Poutine et Biden ont tous deux accepté un tel sommet, ajoutant qu’il « ne peut avoir lieu qu’à la condition que la Russie n’envahisse pas l’Ukraine », avant de souligner que le contenu du sommet « devrait être préparé par le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, et son homologue russe, Sergei Lavrov, lors de leur prochaine rencontre le jeudi 24 février ».

M. Poutine présidera une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité lundi pour discuter de la situation. M. Peskov a souligné que le président a convoqué une réunion « élargie » à laquelle il participera lui-même, selon l’agence de presse russe Sputnik.

Lire aussi:   López Obrador écrira "Viva Emiliano Zapata" sur le bulletin de vote pour le vote révocatoire.

Le Kremlin a également qualifié de « pratique inhabituelle » le fait que l’ambassade des États-Unis ait averti d’éventuelles attaques dans le pays et a déclaré qu’il « vérifiait » si les agences américaines avaient « partagé ces informations » avec les autorités russes avant de lancer leur avertissement.

Dans ce contexte, le représentant adjoint de la Russie à l’ONU, Dimitri Polianski, a appelé la France à persuader le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, de mettre fin aux attaques dans l’est du pays, compte tenu de la recrudescence des hostilités ces derniers jours.

« Les Français peuvent influencer l’esprit des autorités ukrainiennes et les convaincre de respecter les accords de Minsk et de ne pas ouvrir le feu sur les civils dans le Donbas », a-t-il déclaré, avant de souligner que « la France dispose d’instruments déterminés pour influencer les Ukrainiens et les convaincre de dialoguer avec leurs compatriotes de l’Est ».

Polianski a également dénoncé les États-Unis et leurs alliés pour avoir ignoré les attaques ukrainiennes à Donetsk et Louhansk, avant de nier que la Russie rassemble des forces près de la frontière ukrainienne afin de lancer une invasion du pays.

Lire aussi:   L'Italie signale près de 200 000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

« Nous ne croyons pas ce que disent les agences de renseignement américaines et britanniques. Ils ont déjà trompé le monde à plusieurs reprises. Il suffit de se rappeler le cas des armes de destruction massive en Irak », a-t-il déclaré à Sputnik.

Article précédentAvantages de l’ail germé : ne jetez pas votre riche source d’antioxydants
Article suivantCollin Morikawa : « Je défendrai le Claret Jug »