Accueil Dernières minutes L'International Le premier ministre japonais juge « inacceptable » la décision de la Russie de...

Le premier ministre japonais juge « inacceptable » la décision de la Russie de suspendre les pourparlers de paix.

48
0

Paris :, 22 Mar. (Cinktank.com) –

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a déclaré mardi que la décision de la Russie de suspendre les pourparlers sur un traité de paix datant de l’après-Seconde Guerre mondiale en réponse aux sanctions prises par Tokyo contre Moscou en raison de son invasion de l’Ukraine est « inacceptable ».

« Les actions de la Russie sont extrêmement déraisonnables et totalement inacceptables », a déclaré Kishida lors d’une session de la Kokkai ou Diète (organe législatif japonais), ajoutant que le pays proteste « fermement » contre cette décision, a rapporté l’agence de presse Kyodo.

M. Kishida a fait valoir que la situation actuelle « est le résultat de l’agression russe » et qu' »il est extrêmement injuste de mettre les conséquences sur les relations entre le Japon et la Russie », comme le rapporte NHK News.

Le ministère russe des affaires étrangères a qualifié les « restrictions unilatérales » du Japon de mesures de « nature hostile » et a indiqué que le gouvernement « n’avait pas l’intention de poursuivre les négociations » en vue d’un traité de paix, compte tenu de « l’impossibilité » de conclure des accords avec une nation « qui adopte ouvertement des positions hostiles » à l’égard de la Russie.

De même, le ministère russe des affaires étrangères a publié une déclaration expliquant que la Russie se retire également du dialogue avec le Japon sur l’établissement d’activités économiques conjointes dans les Curiles – un archipel d’îles russes revendiqué par Tokyo.

Lire aussi:   L'ONU porte le nombre de morts civils en Ukraine à 227, même si elle suppose que le chiffre est "beaucoup plus vieux"

Dans le cadre de la réponse de Moscou aux sanctions japonaises, la Russie bloquera également la désignation du Japon comme partenaire de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire, une structure créée au début des années 1990 pour stimuler la coopération économique entre les pays de la mer Noire.

Le gouvernement russe a déploré le « cours anti-russe » que le Japon a, selon lui, pris ces derniers jours et s’est dit déçu que l’archipel ait abandonné le développement d’une « coopération mutuellement bénéfique et de bon voisinage », selon l’agence de presse russe Interfax.

Cette déclaration intervient en réponse aux sanctions imposées par le Japon à l’encontre de hauts responsables russes, dont le président Vladimir Poutine, de plusieurs hommes d’affaires et entités juridiques russes, en réaction à l’agression de la Russie contre le territoire de l’Ukraine, qui a débuté il y a près d’un mois.

Article précédentCette maison de mode sud-coréenne crée des corsets et des manteaux avec de faux cheveux.
Article suivantLes États-Unis affirment que l’accord nucléaire n’est « ni imminent ni certain », mais qu’ils sont prêts à prendre des « décisions difficiles ».