Accueil Dernières minutes L'International Le président iranien minimise les sanctions américaines avant les négociations nucléaires

Le président iranien minimise les sanctions américaines avant les négociations nucléaires

29
0

Paris :, 14 janv. (Cinktank.com) –

Le président iranien Ebrahim Raisi a déclaré vendredi que la réponse économique du pays aux sanctions américaines a été si efficace que le retrait des pénalités n’est pas une condition préalable aux discussions sur le rétablissement de son accord nucléaire avec la communauté internationale.

« Bien que ce gouvernement considère la levée des sanctions comme un point important de son programme, nous ne lions pas leur levée aux pourparlers », a-t-il déclaré.

À cet égard, M. Raisi a déclaré que « les ventes de pétrole brut ont tellement augmenté que nous ne sommes plus inquiets ». « Les bénéfices reviennent en Iran », a-t-il ajouté dans un message sur son compte Twitter.

Néanmoins, le président s’est dit préoccupé par la hausse de l’inflation, à un niveau sans précédent depuis 70 ans. Toutefois, M. Raisi a assuré que cet indicateur a commencé à baisser et que son administration « est optimiste quant à un changement tangible » de la situation.

Les pourparlers visant à faire revenir les États-Unis dans l’accord et à ramener l’Iran au respect de ses engagements ont été réactivés le 29 novembre à Vienne après que les contacts aient été suspendus avant les élections présidentielles iraniennes, remportées par l’ultraconservateur Raisi.

L’Iran a annoncé le retrait de ses engagements sur plusieurs points de l’accord après que les États-Unis se sont retirés unilatéralement du pacte en 2018, bien que les responsables iraniens aient fait valoir que ces mesures peuvent être annulées si les États-Unis retirent les sanctions de manière « vérifiable » et reviennent à l’accord.

Article précédentLa FAA américaine exige des précautions pour certains atterrissages de Boeing 787 après les nouveaux lancements de la 5G
Article suivantDes États demandent à un tribunal américain de rétablir l’action antitrust contre Facebook