Accueil Dernières minutes Le Real Madrid frappe un grand coup à El Pizjuan

Le Real Madrid frappe un grand coup à El Pizjuan

55
0

Le Real Madrid frappe un grand coup à Pizjuán

Les leaders s’emparent du titre grâce à un retour de champion face à une équipe de Séville qui menait 2-0 à la mi-temps.

MADRID, 17 avr. (Cinktank.com) –

Le Real Madrid a dominé le Sevilla FC (2-3) dimanche lors de sa visite au Ramón Sánchez-Pizjuán dans le cadre de la 32e journée de LaLiga Santander. Une démonstration de force et d’ambition pour le titre qui ne les a pas déstabilisés malgré une forte surenchère en première mi-temps, grâce à une deuxième mi-temps avec trois buts et beaucoup de conviction.

L’équipe de Carlo Ancelotti compte 75 points contre 60 pour le Barça et Séville. Les Catalans sont ceux qui ont le meilleur rythme de chasse, avec deux matchs en main, mais Madrid cueille la marguerite sans faute et avec une forte mentalité pour ne pas céder à l’émotion. Le Pizjuán, où l’arbitre n’a laissé personne heureux, est tombé pour la première fois en Liga grâce à des buts de Rodrygo, Nacho et Benzema.

Après une prolongation et des émotions fortes contre Chelsea pour atteindre les demi-finales de la Ligue des champions, Madrid a obtenu une place inattaquable. Séville est arrivé avec une vitesse ou deux de plus et en plus, ils ont eu un coup de poing, Rakitic le premier sur un coup franc direct qui a eu la complicité de la barrière rivale. Les hommes de Julen Lopetegui ont pressé et mis Madrid dans l’embarras.

Les hommes d’Ancelotti, qui ont obtenu un penalty de Diego Carlos, ont commencé avec Modric, Benzema et Vinicius, de grands mots cette saison, mais Séville a frappé deux fois. Quatre minutes après le premier but, Militao, qui a reçu un nouveau carton jaune, a porté le score à 2-0, et Lamela a fait de même. De plus, la controverse a changé de camp, les locaux réclamant un deuxième jaune pour Camavinga.

Lire aussi:   Comment identifier une fausse carte PAN en utilisant l'appareil photo de votre Smartphone

Cuadra Fernández n’a même pas vu une faute sur un Martial blessé, et Madrid a profité de la colère de Séville pour commencer à grandir dans le match. La ligne était la même après la reprise, avec l’équipe d’Ancelotti plus dans la moitié adverse et les Andalous perdant des ballons et manquant de capacité à répondre.

L’introduction de Rodrygo a été une grande raison de ce changement et le Brésilien a été responsable de la réduction de l’écart. Lopetegui déplaçait le banc mais Séville passait de longues minutes à souffrir jusqu’à ce qu’ils parviennent à se retrouver sur le terrain, tandis que Bono avait du pain sur la planche. Rafa Mir aurait pu sceller la victoire à 20 minutes du terme, mais Madrid se préparait à sa propre résurrection dominicale.

Vinicius était tout près de porter le score à 2-2, mais l’arbitre le refusait pour une faute de main qui, avec de nombreuses reprises à la télévision, ne semblait pas claire, plutôt une épaule, et Mir était à nouveau tout près de pêcher dans l’autre zone. L’insistance madrilène ne s’est pas arrêtée et le nouveau Nacho, sur une passe en retrait d’un Carvajal qui joue à tout va ces derniers jours, a signé un match nul qui était déjà bon pour les intérêts du leader.

Lire aussi:   Footballers ON demande à l'AFE de mettre fin au "processus antidémocratique" du calendrier des élections syndicales

Avec l’inertie d’une saison qui va de mieux en mieux, Madrid combine à nouveau devant, avec Rodrygo à nouveau au milieu, pour Benzema, le joueur manquant, pour faire 2-3 dans les arrêts de jeu. Les hommes d’Ancelotti ressemblent de plus en plus à des champions, tandis que Séville a laissé échapper trois points en or pour s’assurer la Ligue des champions.

FICHE TECHNIQUE.

–RÉSULTAT : SEVILLA FC, 2 – REAL MADRID, 3. (2-0, à la mi-temps).

-L’ALIGNEMENT.

SEVILLE FC : Bono ; Navas, Koundé, Diego Carlos, Acuña (Gudelj, min.62) ; Rakitic, Jordán, Papu Gómez (Oliver Torres, repos) ; Lamela (Ocampos, min.72), Tecatito (Augustinsson, min.62) et Martial (Rafa Mir, min.41).

REAL MADRID : Courtois ; Carvajal, Militao, Alaba, Lucas (Nacho, min.82) ; Modric (Asensio, min.81), Camavinga (Rodrygo, repos), Kroos ; Valverde, Benzema (Mariano, min.95) et Vinicius.

–GOALS :

1 – 0, min.21, Rakitic.

2 – 0, min.25, Lamela.

2 – 1, min.50, Rodrygo.

2 – 2, min.83, Nacho.

2 – 3, min.92, Benzema.

–REFEREE : Cuadra Fernández (C.Balear). Cartons jaunes pour Martial (min.39), Diego Carlos (min.81) et Oliver (min.83) pour Séville. Camavinga (min.31), Nacho (min.78), Kroos (min.96) et Mariano (min.99) pour Séville.

-STADIUM : Ramón Sánchez-Pizjuán.

Article précédentDavis Love III prépare un rôle pour Tiger Woods
Article suivantChina Eastern Airlines reprend ses vols de Boeing 737-800 après le crash de mars dernier