Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis affirment que l’Iran n’est pas venu aux négociations nucléaires de...

Les États-Unis affirment que l’Iran n’est pas venu aux négociations nucléaires de Vienne avec des « propositions constructives ».

46
0

Paris :, 4 déc. (Cinktank.com) –

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré vendredi que le gouvernement iranien n’est pas venu aux négociations nucléaires de Vienne « avec des propositions constructives », tout en réaffirmant que Washington « espère toujours » une approche diplomatique de la question.

Lors d’une conférence de presse, Mme Psaki a déclaré que les six premiers cycles de négociations avaient permis de trouver des « solutions créatives » à « bon nombre des questions les plus difficiles pour les deux parties ».

« L’approche de l’Iran cette semaine n’a malheureusement pas été d’essayer de résoudre les questions en suspens », a-t-elle déclaré, avant de critiquer le fait que « l’Iran a commencé cette nouvelle négociation par une nouvelle série de provocations nucléaires, comme l’a rapporté l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) mercredi ».

« Ils ne parviennent toujours pas à s’entendre avec l’AIEA pour rétablir la coopération et la transparence qu’ils ont dégradées ces derniers mois », a-t-il poursuivi.

Néanmoins, Mme Psaki a déclaré que la situation actuelle « ne peut pas continuer » et que le président américain Joe Biden « continue de croire qu’il existe une meilleure alternative ». « Il est déterminé à amener les États-Unis à se conformer au plan d’action global conjoint (JCPOA) et à maintenir cette conformité tant que l’Iran fait de même. Il le pense vraiment », a-t-il fait remarquer. « Si l’Iran est également engagé, la solution est à portée de main. Mais nous n’avons pas vu cela de leur part cette semaine », a-t-il répété.

Dans le même temps, des diplomates allemands, français et britanniques, cités par l’agence de presse allemande DPA, ont déclaré que l’Iran avait adopté une « attitude destructrice » dans les négociations nucléaires, qui visent à obtenir le retour des États-Unis au pacte et l’engagement de Téhéran à le respecter.

« L’Iran rompt avec presque tous les compromis difficiles qui ont été convenus à la suite de plusieurs mois de négociations difficiles », ont-ils déploré, avant d’avertir que la fenêtre d’opportunité pour parvenir à une solution diplomatique au différend nucléaire « se réduit de plus en plus ».

Entre-temps, le négociateur en chef iranien, Bagheri Kani, a déclaré à l’agence de presse iranienne Mehr que Téhéran avait « mis l’accent sur ses propositions » concernant la levée des sanctions « illégales » imposées au pays asiatique et a assuré que les parties étaient retournées dans leurs pays respectifs « pour donner des réponses logiques et documentées aux propositions de l’Iran ». Les discussions reprendront « la semaine prochaine », a-t-il déclaré.

L’Iran a annoncé le retrait de ses engagements sur plusieurs points de l’accord nucléaire de 2015 après que les États-Unis se sont retirés du pacte, bien que les responsables iraniens aient fait valoir que ces mesures peuvent être annulées si les États-Unis retirent les sanctions et reviennent à l’accord.

D’autre part, les Nations Unies ont réitéré que leur position sur le JCPOA « n’a pas changé » et ont encouragé toutes les parties impliquées dans les pourparlers « à redoubler leurs efforts » pour avancer ensemble vers la ré-application de l’accord, selon Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d’une conférence de presse.

Article précédentVous avez des règles peu abondantes ? Voici une recette de tisane pour vous secourir
Article suivantLa Slovaquie enregistre un nouveau record d’infections au COVID-19 avec plus de 15 200