Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis considèrent la Russie comme « un véritable défi pour la sécurité...

Les États-Unis considèrent la Russie comme « un véritable défi pour la sécurité européenne ».

179
0

Paris, 21 janvier (Cinktank.com) –

Les États-Unis considèrent que la Russie représente « un véritable défi pour la sécurité européenne » et réaffirment que l’Alliance atlantique n’est pas le problème car il s’agit d’une organisation « défensive » qui fonctionne « en toute transparence ».

« Ces dernières années, ce n’est pas l’OTAN qui est le problème. Il s’agit d’une alliance défensive qui fonctionne en toute transparence et qui est une alliance volontaire. C’est la Russie qui a attaqué l’Ukraine ; la Russie a attaqué la Géorgie. La Russie a des forces en Moldavie contre la volonté de son peuple. La Russie a posé le véritable défi à la sécurité européenne », a souligné le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

En ce sens, le chef de la diplomatie américaine, lors d’une visite à Berlin précédée d’une escale à Kiev, a souligné qu’il cherche à « développer une relation plus stable et prévisible avec la Russie », bien que cela dépende « de ce que la Russie fait ou ne fait pas ».

Lire aussi:   Crise ukrainienne : le risque de confrontation qui tient l'Europe en haleine

En revanche, M. Blinken a refusé de commenter le blocage des exportations d’armes par l’Allemagne : « Chaque pays prend ses propres décisions sur la manière dont il apporte son aide à des pays partenaires comme l’Ukraine », a-t-il déclaré dans une interview accordée au « Heute Journal ».

Concernant sa rencontre avec le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz jeudi, au cours de laquelle ils ont discuté de la situation en Ukraine, des défis en Chine et du lien transatlantique, M. Blinken a souligné que les États-Unis et l’Allemagne sont « alignés », selon un communiqué du département d’État.

« Nous avons eu une conversation très productive et réfléchie sur un large éventail de questions. Et ce que nous savons, entre autres choses, c’est qu’il ne s’agit pas seulement des grands défis de notre époque, mais de la manière dont nous les relevons, en travaillant en partenariat par le biais d’alliances, au sein d’organisations multilatérales. Et pour les États-Unis, nous n’avons pas de partenaire meilleur et plus compétent que l’Allemagne », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Orbán menace de sortir la Hongrie de l'UE et l'accuse de lancer un "djihad" au nom de l'État de droit

Concernant le gazoduc Nord Stream 2, M. Blinken a fait remarquer que les deux pays ont une « approche commune » : « En ce qui concerne le gazoduc Nord Stream 2, nos points de vue à ce sujet sont connus et le sont depuis longtemps. Nous nous opposons à l’oléoduc ».

« Lorsque la chancelière Merkel était en fonction, (nous nous sommes mis d’accord) sur notre approche commune de l’énergie, en soutenant l’Ukraine pour qu’elle essaie de développer sa propre sécurité et indépendance énergétique, mais aussi sur notre engagement à ne pas permettre que l’énergie soit utilisée comme une arme par la Russie. Et je sais que le Chancelier a réitéré son engagement envers cet accord », a-t-il déclaré.

Article précédentTwitter apporte les NFT à la plateforme en tant que photos de profil hexagonales
Article suivantUne publicité du New York Times dénonce le  » Full Self-Driving  » de Tesla comme étant le pire des logiciels.