Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis évoquent une crise humanitaire « urgente » en Afghanistan et déclarent qu’ils...

Les États-Unis évoquent une crise humanitaire « urgente » en Afghanistan et déclarent qu’ils fourniront une aide humanitaire au pays.

46
0

souligne que « le problème n’est pas entièrement propre au présent » et appelle à une action de la communauté internationale

Paris, 21 déc. (Cinktank.com) –

Le gouvernement américain a souligné que l’Afghanistan connaissait une crise humanitaire « urgente » et a assuré qu’il continuerait à fournir de l’aide au pays, bien que les Talibans aient demandé à Washington de dégeler les fonds pour faire face à la détérioration de la situation au cours des derniers mois.

« Nous pensons qu’il y a une situation humanitaire urgente en Afghanistan en ce moment. Ce n’est pas quelque chose qui est entièrement propre au présent, c’est quelque chose qui existait avant le retrait des forces militaires américaines, mais c’est devenu plus aigu », a déclaré le porte-parole du département d’État, Ned Price.

Il a fait valoir qu' »elle a été exacerbée pour un certain nombre de raisons », notamment « des années de guerre », « une sécheresse persistante » et « une économie qui, au fil des ans, et même de quelques décennies, est devenue dépendante de l’aide internationale ».

« Notre inquiétude est renforcée alors que nous entrons dans les mois d’hiver et notre préoccupation pour le bien-être du peuple afghan est réitérée », a déclaré M. Price lors de son point de presse quotidien, dans lequel il a souligné que « les États-Unis sont le leader mondial de la fourniture d’aide humanitaire au peuple afghan ».

« Depuis août, nous avons versé 208 millions de dollars (environ 184 millions d’euros) et nous avons donné environ 475 millions de dollars (environ 420,5 millions d’euros) jusqu’à présent cette année. Nous avons pris de nouvelles mesures en tant que gouvernement pour faire ce que nous pouvons afin de faciliter la livraison d’une aide humanitaire supplémentaire au peuple afghan », a-t-il souligné.

À cet égard, il a indiqué que le département du Trésor « a délivré des licences générales pour fournir un certain degré d’assurance à d’autres pays et entités afin de signaler essentiellement le soutien à la fourniture de l’aide humanitaire au peuple afghan », avant d’ajouter que Washington travaille avec les agences des Nations unies pour rechercher des « moyens créatifs » de fournir de l’aide humanitaire et des « liquidités » à l’économie afghane.

« Comme vous le savez, notre représentant spécial pour l’Afghanistan, Tom West, était récemment au Pakistan et a participé à une réunion de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui a récemment annoncé (…) un fonds qui sera un outil important pour donner de l’argent au peuple afghan », a-t-il déclaré.

M. Price a également rappelé que Washington soutenait la décision du Fonds fiduciaire pour la reconstruction de l’Afghanistan (ARTF) de débloquer un financement de 280 millions de dollars (environ 247,5 millions d’euros), annoncée le 10 décembre par la Banque mondiale, avant de noter qu’elle avait livré 4,3 millions de vaccins contre le coronavirus.

Il a toutefois souligné que « les États-Unis ne peuvent pas agir seuls » et que « la communauté internationale dans son ensemble doit se montrer à la hauteur de ce qu’elle est prête à offrir au peuple afghan ».

« Nous avons vu des dons généreux, des offres généreuses de certains pays, mais il y en a d’autres, dont certains très proches, dans la région, qui peuvent et doivent faire plus pour le peuple afghan, la région et au-delà », a déclaré M. Price, soulignant que « tout le monde a intérêt à ce que l’Afghanistan soit stable et sûr ».

Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), 22,8 millions de personnes en Afghanistan, sur une population d’environ 39 à 40 millions d’habitants, sont confrontées à la faim et à l’insécurité alimentaire, tandis que le Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu’au moins un million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë.

Les autorités afghanes installées par les talibans ont demandé, dans une lettre ouverte adressée au Congrès américain en novembre, la levée des sanctions et le déblocage des fonds de la Banque centrale afin de faire face à la crise humanitaire dans le pays.

La lettre, signée par le ministre afghan des affaires étrangères, Amir Jan Mutaqqi, souligne que « le peuple afghan, ayant atteint la sécurité personnelle après des décennies de guerre, a droit à la sécurité financière ». Toutefois, M. West a souligné que leur conquête du pays par la force leur a ôté toute légitimité jusqu’à ce qu’ils démontrent leur capacité à entreprendre une transition démocratique.

Article précédentAretusa Golf Cup, swing contre le cancer
Article suivantOnePlus prévoit de lancer deux nouveaux téléviseurs intelligents en Inde