Accueil Dernières minutes L'International Les Huthis rejettent la proposition de dialogue du CCG et demandent la...

Les Huthis rejettent la proposition de dialogue du CCG et demandent la fin de l’offensive saoudienne contre le Yémen comme première étape.

35
0

Ils critiquent le fait que « l’appel au dialogue émane de la capitale qui mène l’agression » contre le Yémen.

Paris :, 18 Mar. (Cinktank.com) –

Les Huthis ont rejeté vendredi une proposition du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG) de « consultations inter-yéménites » visant à tenter de mettre fin à la guerre déclenchée en 2015 et ont souligné que la coalition internationale devait d’abord mettre fin à son offensive contre le Yémen.

« L’appel au dialogue lancé par les pays qui mènent l’agression vient de la capitale qui la mène », a déclaré le chef du gouvernement de salut national yéménite, Abdulaziz bin Habtur, comme le rapporte la chaîne de télévision Al Masirah, liée aux rebelles du Yémen.

Il a souligné qu’une condition préalable à tout contact est la fin des opérations militaires de la coalition et le retrait du siège du pays, y compris la réouverture de l’aéroport de la capitale, Sana’a, et du port de Hodeida, dans l’ouest du pays.

Al Habtur a également souligné que tout dialogue doit se dérouler dans un lieu neutre entre Sana’a et Riyad et a fait valoir que le médiateur doit avoir la confiance des deux parties. « Le dialogue doit donner la priorité à la situation humanitaire et aux restrictions arbitraires imposées au port de Hodeida et à l’aéroport de Sana’a », a-t-il réitéré.

Lire aussi:   Poutine et Modi conviennent de renforcer la coopération en matière de défense et appellent à une réforme du Conseil de sécurité

Le CCG a annoncé jeudi cette proposition de consultations à Riyad entre le 29 mars et le 7 avril dans le but « d’unifier les rangs et de combler le fossé entre les frères yéménites » afin de parvenir à une « proximité » qui conduira au retour des deux parties à la table des négociations.

Le secrétaire général du CCG, Nayef al-Hajraf, a déclaré lors d’une conférence de presse que l’organisme invitera « sans exception » « toutes les parties yéménites concernées » pour discuter des questions politiques, militaires, économiques, de sécurité et de développement au Yémen.

L’objectif de la réunion sera donc de parvenir à un cessez-le-feu « global » et d’entamer des pourparlers de paix soutenus par l’ONU et les Nations unies. Quelque 500 personnes seront présentes aux consultations et, selon Al Hajraf, elles se dérouleront en dehors de la présence éventuelle des Huthis.

La guerre au Yémen oppose le gouvernement internationalement reconnu, dirigé par le président Abdo Rabbu Mansur Hadi et soutenu par la coalition internationale dirigée par Riyad, aux Huthis soutenus par l’Iran. Le conflit s’est intensifié sur plusieurs fronts ces derniers mois, malgré les efforts de médiation internationaux, dans une guerre qui a provoqué ce qui est la plus grande crise humanitaire du monde.

Lire aussi:   Biden prédit un hiver de "maladies graves et de décès" pour les personnes non vaccinées contre le COVID-19
Article précédentPedri ramène la raison en enfer
Article suivantDavid Raya, principale nouveauté dans une liste sans Busquets et De Gea