Accueil Dernières minutes L'International Les Nations unies dénoncent la mort d’un militant politique de l’opposition au...

Les Nations unies dénoncent la mort d’un militant politique de l’opposition au Cambodge

34
0

Paris :, 3 déc. (Cinktank.com) –

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme a dénoncé la mort du militant cambodgien Sin Jon, membre du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), un opposant au gouvernement du Premier ministre cambodgien Hun Sen, près de son domicile le 21 décembre.

L’activiste politique avait signalé en mai une attaque par plusieurs assaillants non identifiés qui l’avait blessé. Il a également reçu des appels de menaces anonymes, a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat, dans un communiqué.

« Nous demandons une enquête indépendante et partiale sur ce crime en raison de l’incohérence entre la version officielle de l’événement proposée par les autorités et les informations reçues par notre bureau », a-t-il déclaré.

Le Haut Commissaire a également souligné qu’ils étaient « troublés » par le retour au Cambodge de quatre militants politiques du CNRP depuis la Thaïlande et par l’arrestation d’un cinquième militant cambodgien des droits de l’homme. Trois des retours ont été effectués pour le même délit.

Un autre défenseur des droits de l’homme, critique à l’égard des autorités cambodgiennes, a été arrêté mercredi mais a été libéré sous caution vendredi après avoir été détenu pendant deux nuits. Le Haut Commissaire a mis en garde les autorités pour qu’elles « respectent le principe de non-refoulement » et a prévenu que « les accusations motivées politiquement contre les militants devraient être abandonnées ».

La situation politique au Cambodge traverse une mauvaise passe pour les défenseurs des droits de l’homme. Ces dernières années, les opposants politiques, les membres de la société civile et les médias ont été persécutés. Des dizaines d’anciens membres de l’opposition sont toujours emprisonnés.

Le Premier ministre cambodgien a déclaré jeudi qu’il soutiendrait son fils aîné, Hun Manet, pour lui succéder dans ses fonctions. Le dirigeant cambodgien a été président du Conseil des ministres de la République populaire du Kampuchéa jusqu’en 1992. Un an plus tard, après la formation de l’actuel Cambodge, il prend le pouvoir en 1998.

Bien qu’il ait failli perdre aux élections générales de 2013 face au CNRP, il a gagné du terrain au fil des ans et n’a actuellement pas d’opposition forte.

Article précédentEclipse solaire 2021 : Dernier Surya Grahan de l’année 2021 aujourd’hui ; sera-t-il visible en Inde ? Vérifiez les horaires et autres détails
Article suivantNetflix lance trois nouveaux jeux pour les utilisateurs d’Android – Comment les télécharger et y jouer ?