Accueil Dernières minutes L'International Les organisations humanitaires se mobilisent pour aider les Philippines à la suite...

Les organisations humanitaires se mobilisent pour aider les Philippines à la suite de « Rai ».

53
0

Paris :, 21 déc. (Cinktank.com) –

Le typhon Rai a fait au moins 375 morts et plus de 480 000 déplacés dans les provinces du centre et du sud des Philippines. Les agences des Nations unies et les ONG tentent aujourd’hui de répondre à d’innombrables besoins humanitaires, par exemple pour fournir un abri, de la nourriture ou de l’eau potable aux personnes dans le besoin.

« Nous avons besoin de toute l’aide que nous pouvons obtenir », a déclaré le ministre des Travaux publics, Roger Mercado, qui a prévenu que dans certaines zones, même les centres mis en place pour les évacués ont été endommagés. « Certaines personnes dorment au bord de la route », a-t-il déclaré à ABS-CBN.

Dans la province de Bohol, où une centaine de personnes sont mortes, le gouverneur, Arthur Yap, a confirmé que des pillages ont lieu, mais que « pour l’instant, la situation est sous contrôle ». « Ce sera bientôt Noël, s’il vous plaît ayez pitié des victimes du typhon », a-t-il déclaré, selon l’agence de presse DPA.

La vice-présidente, Leni Robredo, a également lancé un appel à la solidarité internationale après s’être rendue dans les zones touchées, afin qu’il n’y ait pas de personnes qui « célèbrent Noël sans rien à manger, sans endroit où vivre et sans espoir ».

Parmi les organisations qui se sont déjà mobilisées pour envoyer des fournitures, citons le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), qui estime que 845 000 enfants ont un besoin urgent d’aide. Le représentant de l’UNICEF dans ce pays asiatique, Oyunsaikhan Dendevnorov, a promis de travailler « intensivement », car « de nombreux enfants vont passer les vacances sans toit, affamés, frigorifiés et en détresse ».

Rai, également connu sous le nom d’Odette, est considéré comme le typhon le plus dévastateur de 2021 aux Philippines et ses ravages sont comparables à ceux de Hayan en 2013. « Nous n’avons pas vu une telle destruction depuis lors », a déclaré le directeur adjoint des opérations de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Ugochi Daniels.

« Il est déchirant de voir des communautés qui se préparaient à des vacances tout perdre alors que le typhon a emporté leurs maisons et leurs moyens de subsistance en quelques secondes », a déclaré M. Daniels, dans une déclaration dans laquelle il a rappelé que des dizaines de personnes sont toujours portées disparues.

Pour sa part, la responsable de l’équipe d’urgence d’Action contre la faim, Noelia Monge, a appelé à agir maintenant « si nous ne voulons pas que l’urgence prenne de l’ampleur et se transforme en problème de santé », ce qui implique de distribuer de la nourriture, de rétablir l’accès à l’eau et à l’assainissement, d’offrir des abris et de répondre aux besoins sanitaires qui pourraient survenir.

Article précédentUn groupe d’extrême droite fait irruption dans le complexe du Parlement roumain
Article suivantBiden encourage les Américains à partir en vacances s’ils sont vaccinés contre le coronavirus