Accueil Dernières minutes L'International L’UE appelle à une « action internationale préventive » renforcée en Birmanie, notamment un...

L’UE appelle à une « action internationale préventive » renforcée en Birmanie, notamment un embargo sur les armes.

51
0

M. Borrell dénonce les « actes de violence effroyables » commis par l’armée dans l’État de Kayah.

Paris :, 30 déc. (Cinktank.com) –

L’Union européenne (UE) a appelé jeudi à davantage d' »actions internationales préventives » en Birmanie face à la recrudescence de la violence, notamment un embargo sur les armes, et s’est déclarée prête à imposer de nouvelles sanctions à la junte militaire installée après le coup d’État du 1er février.

« Les actes de violence effroyables perpétrés par le régime militaire à Kayah le 24 décembre, qui ont tué et brûlé plus de 35 personnes, dont des femmes et des enfants, ainsi que des travailleurs humanitaires, soulignent l’urgente nécessité de demander des comptes aux responsables », a déclaré Josep Borrell, haut représentant de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité commune.

Il a souligné dans un communiqué publié par son bureau que « les récentes attaques contre des civils dans de nombreuses régions de Birmanie, et plus récemment dans les États de Kayah et de Karen, ont entraîné le déplacement de milliers de personnes ».

« Le ciblage de civils et d’acteurs humanitaires est inacceptable et constitue une violation flagrante des droits de l’homme et du droit international, y compris du droit humanitaire », a-t-il déclaré, avant de demander « un accès complet, sûr et sans entrave » aux organisations humanitaires.

M. Borrell a rappelé que l’UE a déjà imposé des sanctions aux membres de l’armée birmane, à ses dirigeants et à ses entités depuis le coup d’État et que l’aide financière de l’Union au gouvernement a été suspendue en réaction au soulèvement. En outre, « l’assistance qui pourrait être considérée comme légitimant le régime militaire a été gelée ».

En revanche, elle a manifesté son soutien aux efforts des Nations unies et de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) pour parvenir à « une solution pacifique à la crise » et a souligné qu’elle continuait à fournir une aide humanitaire, « conformément aux principes d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance ».

La quarantaine de victimes a été retrouvée samedi à l’intérieur d’une dizaine de véhicules complètement détruits dans les environs du village de Moso, selon l’un des chefs de la résistance armée dans la région, où se trouve le peuple Karenni, selon le site Myanmar Now.

L’État de Kayah a été l’une des premières régions du pays à se soulever contre la junte militaire responsable du coup d’État, qui a annulé les résultats des élections générales de novembre 2020, remportées par le parti de l’ancienne « dirigeante de facto » Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Article précédentPlus de 20 personnes arrêtées en Turquie pour leurs liens présumés avec l’État islamique
Article suivantLancement prévu de la Samsung Galaxy Tab A8 en Inde, caractéristiques principales révélées